• Alicia Vikander est une Lara Croft qui brille par ses aptitudes physiques et sa témérité plutôt que par ses mensurations. Elle pleure, souffre, saigne, se casse la gueule, survit comme elle peut, n’abandonne jamais, bref, elle est humaine. Les scènes d’action sont très bien chorégraphiées, les effets spéciaux tiennent la route et la bande originale est agréable. La fin reste simple et "plausible". Un divertissement plus qu’acceptable et surtout bien plus intéressant que ce à quoi nous pouvions nous attendre.

    Lire l’article : Tomb Raider 2018


    votre commentaire
  • Sophie Fillières nous propose une comédie originale, mélange de réel et de fantastique voire d’onirisme. Dédoublement de personnes ou dédoublement de personnalité !!!
    Apprendre à s’aimer et s’accepter ; c’est aussi une des thématiques. Une belle aventure qui réveille notre sens du merveilleux.
    Et Sandrine Kiberlin est toujours aussi irréprochable, talentueuse et lumineuse.

    Lire l’article : La Belle et la Belle.


    votre commentaire
  • En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. En route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre.

    Un western magnifique poignant, douloureux, au lyrisme diffus et d’une ampleur impressionnante, parfaitement maîtrisé dans son image, dans sa narration, dans sa réalisation et dans le jeu de ses comédiens qui gravitent tous en équilibre psychologique instable. À voir absolument, mais attention aux deux premières scènes qui sont « éprouvantes ».

    Voir l’article...et les commentaires en-dessous : Hostiles


    votre commentaire
  • Marie Garel-Weiss nous offre un film fort, sombre et réaliste sur l’addiction et la reconstruction. Dépeint avec une absence de jugement moral et une touchante sincérité, ce film pourrait concerner toutes les formes de dépendance.

    Il s’agit de l’histoire de Céleste et Sihem arrivées le même jour dans un centre de désintoxication, qui  vont sceller une amitié indestructible. Celle-ci sera autant une force qu’un obstacle lorsque, elles se retrouvent livrées à elles-mêmes, à l’épreuve du monde réel et de ses tentations. Le vrai combat commence alors, celui de l’abstinence et de la liberté, celui vers la reconstruction.

    Voir l’article : La Fête est finie


    votre commentaire
  • Dany Boon aime sa région d’origine et ça se ressent dans ce film qu’il ne faut surtout pas prendre au premier degré car les personnages sont volontairement exagérés. 

    « La Ch’tite Famille » est une comédie de Dany Boon parfaitement maitrisée. Elle apporte une fraicheur par son ton dans le sens du rire et de la dérision.
    La région Nord-Pas de Calais conserve depuis ‘’Bienvenue chez les Ch’tis’’ cette tendresse décalée qui rend son univers si attachant.

    Voir l’article : La Ch'tite Famille


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique