• Accueil

    11 novembre 2017  wink2

    Bien le bonjour mes Belins, Belines

    - Critiques "bienveillantes" de films ; chaque film a son spectateur
    - Parodie des contes de fées actualisés en langage populaire
    - La Fontaine, fables revisitées au XXIe siècle
    - Histoire des autrefois : était-ce mieux avant ? 

    Vous trouverez ci-dessous, les différents articles que je mets en ligne sur mon site :                                 fabulgone

    Bonne lecture, merci de votre visite ...

  • Hommage aux héros silencieux de notre quotidien, parmi les nombreuses professions qui nous permettent d’accepter notre confinement parce qu’ils nous soignent, nous protègent, assurent notre salubrité, notre approvisionnement, je rends hommage ici aux éboueurs, à ces hommes qui s’acquittent de leurs tâches sans se mettre en avant. Voici leur histoire : des autrefois à aujourd'hui

    Hommage aux éboueurs   


    votre commentaire
  • Où Alphonse Allais se montre d'une redoutable efficacité dans un scénario où le suspense n'a d'égal que la chute inattendue. Il reste l'incontournable précurseur de nos meilleurs humoristes. Une écriture fluide et digne des meilleurs écrivains, des histoires originales et un amoureux des mots et de la langue française. N'hésitez pas chez les bouquinistes à vous procurer quelque uns de ses ouvrages.

    Le Drame de Rueil  


    votre commentaire
  • Une journée surprise. Où la Belle va nous surprendre devant l'étendue de ses talents. La relation entre nos deux personnages reste basée sur le respect réciproque. La Bête se montre compréhensive et attentionnée et la Belle s'efforce de ne pas blesser son "hôte" en modulant ses réponses.

    Pas de mot nouveau à rajouter au glossaire déjà bien enrichi, mais n'hésitez pas à lire l'explication sur l'expression comportant le mot berlingot (qui est très joliment imagée). L'évolution du mot est croquignolesque, en tout bien tout honneur, parlant par respect.

    Une Journée surprise   


    votre commentaire
  • La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf

    Où vous trouverez les deux versions d’Horace et de Phèdre qui ont inspiré La Fontaine pour sa troisième fable. Nous sommes bien dans le thème des fabulistes qui jusqu’au XVIIIe siècle mettaient en garde sur les risques de ceux qui veulent sortir de leur condition en pétant plus haut que leur cul. Fabulgone n’a pas suivi ce fil conducteur, il a choisi la féminité en exhortant les chenuses Colombes à ne pas se sacrifier à la tyrannie de la balance, les conduisant à l’anorexie ou la boulimie.

    La Grenouille et le Bœuf   


    votre commentaire
  • Alphonse Allais fut oublié pendant plus de 40 ans ; cet adepte de l’humour noir et illogique fut reconnu par le surréaliste André Breton en 1940, et jean Cocteau le qualifia de « Prince des conteurs » Il fait partie des auteurs que mon professeur de français des années 65 et 66 (qui m’a ouvert aux merveilles de la littérature, à l’amour de l’écriture et me conduisit à un prix de Français en classe terminale) m’a fait connaître. 

    Ce petit conte à Sara est sans doute celui qui le premier, m’a inspiré pour écrire de petites histoires à la chute imprévisible. Alphonse Allais est l’un de mes premiers maitres et il continue de me faire rêver.

    La petite fille, les oiseaux et le chat   


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique