• Dans cet épisode 37, Pinocchio va sauver Alidor et nage vers une crique où il tombe dans les filets d’un pécheur, un Géant vert, un monstre pas gentil comme celui des petits pois Bonduelle. Décidemment, il tombe de Charybde en Scylla. Va-t-il finir dans la poêle à frire ? 

    Le Géant vert   


    votre commentaire
  • Stéphane Batut, réalisateur, qui est sans doute le conteur d’histoire de « mort-vivant », le plus romanesque, nous propose un film fantastique et onirique où nous nous demandons si Agathe, la vivante, est le rêve de Juste, un revenant autorisé à rester sur terre pour une mission particulière. Ȧ moins que ce ne soit le rêve d’Agathe qui s’incruste dans Juste, lorsqu’elle murmure « mon beau rêve, mon beau mensonge. »

    Quoi qu’il en soit, c’est bien un couple qui se forme et se désunit malgré eux. Un très beau film qui nous fait un peut songer au mythe grec inversé d’Orphée et Eurydice puisque dans ce long métrage, c’est Juste qui fait partie du royaume des morts. 

    Vif-Argent


    votre commentaire
  • Ric Roman Waugh a d’abord été un cascadeur très prisé, dans les années 90 avant de se tourner vers le scénario et la réalisation. Les cascades, plus que les effets spéciaux sont donc ici très bien réalisées.

    La plus-value réside dans l’apparition du père (de notre héros charismatique) joué par Nick Nolte lequel va se révéler détonnant en apportant une touche particulière étonnante et non dénué d’humour. La relation père-fils est bien écrite et fonctionne. Nous restons dans un film classique à l’américaine, bonne histoire, bonne morale. Bien lire toutes mes observations. J’ai aimé, oui mais bon,…

    La chute du président


    votre commentaire
  •  Ira Sachs nous offre un film porté par Isabelle Huppert entourée d’un casting international, Anglais, Américain, Irlandais, Français, Belge, Portugais. Un film en version originale sous-titrée avec les trois langues, anglais, français, portugais. Les images des paysages portugais, sont magnifiques. Un film au rythme lent, contemplatif avec beaucoup de tenue et de retenue. Voir mes observations et les pourcentages résultants des critiques et des personnes ayant aimé ou pas ce long métrage atypique et sensible. 

    Frankie   


    votre commentaire
  • Après "Patients", Grand Corps Malade et Mehdi Idir, nous proposent une comédie sur le thème de la vie scolaire en zone défavorisée. Un film qui se veut optimiste et plein de fraîcheur avec de nombreux seconds rôles joué par les élèves qui se montrent désarmants de naturels. Les difficultés sont tout de même évoquées dans les plans séquences hors du collège. Ce n’est ni idyllique, ni violent, ni pathétique. Le duo formé par la CPE et l’élève difficile, c’est un peu les deux faces d’un miroir. Rien n’est perdu d’avance, mais rien n’est gagné non plus. Pas de message appuyé d’un côté comme de l’autre. Un joyeux divertissement qui n’exclut pas la réflexion.

    Voir - La vie scolaire 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique