•  

    Dome Karukoski nous propose une version romancée des évènements qui vont conduire à ce que Tolkien réalisera ensuite ses romans de la Terre du Milieu. Son inspiration il la trouvera dans les évènements heureux ou tragiques de son enfance et de sa jeunesse.

    La communauté de l’amitié et de la fraternité créée avec trois de ses camarades d’école en sera le fer de lance.

    Voir - Tolkien


    votre commentaire
  •  

    Quentin Dupieux, réalisateur, scénariste, cadreur, directeur de la photo est un cinéaste hors normes, un créateur que l’on aime ou pas, mais qui ne laisse pas indifférent.

    Il s’était essayé dans la comédie absurde et originale avec Au Poste en 2018. Il va encore plus loin dans ce long métrage classé comédie ce qui me semble un paradoxe. Mais ce n’est ni un film de suspense ou d’horreur. Il nous semble un mélange d’ésotérisme, de folie, de possession fétichiste, bref envoûtant et difficile à classer et qui convient à un public averti.

     

    Ȧ voir – Le Daim


    votre commentaire
  • Laure de Clermont-Tonnerre, nous offre un film très abouti, oppressant comme l’univers carcéral et magnifique par la beauté de l’environnement des mustangs sauvages.

    La relation homme/cheval est superbement filmée et nous ne savons qui apprivoise qui ! Une osmose exceptionnelle entre eux deux. Pas de happy-end mais de l’espérance et plus que de la réhabilitation, de la rédemption.

    Voir – Nevada


    votre commentaire
  •  

    Après son passage au Festival de Cannes, de nombreux cinémas ont programmé des séances de la copie restaurée du film culte La Cité de la peur réalisé en 1994 par Alain Berberian sur un scénario de nos trois humoristes des Nuls, Chantal Lauby, Alain Chabat et Dominique Farrugia.

    Nous sommes totalement immergés dans l’humour délirant, loufoque et génialement débile de cet humour qui n’a pas d’équivalent et qui relève du plus que second degré. Alors oui, on déteste ou on adore. Il y a tellement de scènes d’anthologie et de répliques cultes qu’il faut le revoir.

     

    Mais voyez plutôtLa Cité de la peur


    votre commentaire
  • Cet opus de la franchise Men in Black, qui joue sur la mixité de leur duo est différent de la trilogie initiale mythique avec Tommy Lee Jones/Will Smith, charismatiques acteurs quasi irremplaçables.
    Il ne bénéficie pas de bonnes critiques de la presse ni des spectateurs qui détaillent leur point de vue. Heureusement l’opinion des gens, qui s’expriment de façon binaire, j’aime ou je n’aime pas, relève à 80% les 50% d’avis favorable. Et ce film est premier, après sa première semaine d’exploitation, au box-office français.
    Faisons comme si le petit tube lumineux effaçait notre mémoire des trois premiers volets et savourons ce bonbon acidulé du quatrième opus car le duo Tessa Thomson/Chris Hemsworth de Thor Ragnarok, reformé ici, fonctionne agréablement avec un scénario original et des pointes d’humour souriantes.
    Un bon petit rafraîchissement de film d’été.

    Voir - Men in Black International


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique