• Cette expo temporaire du Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation est un bijou scénographique d’une grande richesse dans sa présentation. J’ai repris les fiches qui nous ont été offertes lors de notre visite et qui sont le fil rouge de cette exposition programmée jusqu’au 26 mai.

    Bien sûr mon article ne remplace pas la visite, mais c’est un véritable devoir de mémoire que de porter à la connaissance du plus grand nombre, l’engagement, la passion et les souffrances vécus par les jeunes pendant les années d’occupation de 40 à 44.

    Je l’ai écrit en trois jours et donc trois épisodes, les 17,18 et 19 février.
    voici l'intégralité - Génération 40


    votre commentaire
  • Adaptation d’une pièce de théâtre, le film de Judith Davis coécrit avec son collectif théâtral reprend avec les comédiens de la troupe, qui sont aussi les acteurs du film, les thèmes abordés et l’esprit de la pièce. C’est drôle, grave rageur avec des moments jubilatoires et des questionnements intrigants sur notre époque actuelle, cynique et peu épique.

    Voir - Tout ce qu'il me reste de la révolution


    votre commentaire
  • Yorgos Lanthimos, après The Lobster et Mise à mort du Cerf Sacré, nous propose "La Favorite"  qui met en scène, dans l’Angleterre du dix-huitième siècle, le triangle amoureux de trois femmes, une reine et deux favorites.

    C’est cru, loufoque, cruel, époustouflant et l’excellence des interprétations nous impressionne. C’est quasi impossible de décider de la prééminence de l’une d’entre-elles.

    Sur fond de luttes intestines, ce film nous montre sans ambiguïté et avec respect la question de la sexualité de genre.

    VoirLa Favorite


    votre commentaire
  • Antoine Raimbault en rajoutant le personnage fictif de Nora, dans le procès Viguier, nous offre un film juste et impressionnant par son "suspense".

    Il est interprété par trois acteurs impeccables, Marina Foïs, magnifique, habitée jusqu’à l’obsession par son personnage, Olivier Gourmet époustouflant en ténor du barreau, avocat de la défense et Laurent Lucas parfait en accusé renfermé dans un mutisme accablant.

    À voir absolument si on aime ce genre de film et... la Justice.

    VoirUne intime conviction


    votre commentaire
  • Philippe de Chauveron nous propose la suite des aventures des familles Verneuil et Koffi. Cette fois les gendres et les filles Verneuil souhaitent tenter leur chance à l’étranger. De son côté, la fille Koffi annonce son mariage.

    Les relations entre les enfants des Verneuil et des Koffi sont plus tendres et joyeuses et bien sûr rien n’est politiquement correct, mais ni violence, ni méchanceté, ni racisme. Il s’agit juste de nous montrer les travers de notre société multiculturelle.

    Un grand moment de plaisante fraîcheur. Les ficelles sont énormes, mais tellement bien amenées.   

    Voir – Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique