• Les fables de La Fontaine sont parfois un peu rudes, c’est pourquoi Fabulgone aime les écrire avec modernisme et truculence sans dénaturer leur contenu.

    Il n’a pour but que de vous faire sourire comme le faisaient les joyeux fabulistes d’Auvergne-Rhône-Alpes qui rivalisaient avec La Fontaine du XIXe siècle à nos jours.

     

    Je vous recommande le petit ouvrage de Jean-Baptiste Martin, édition EMCC, en édition bilingue (francoprovençal/français) : Trésor des Fables d’Auvergne-Rhône-Alpes qui dans son volume1 regroupe 69 versions de 18 fables correspondant à des titres bien connus des livres I et II de La Fontaine. C’est jubilatoire !

     

    Pour l’heure, lire – Le Chat et un Vieux Rat.


    votre commentaire
  • C’est ça l’amour est un hymne à la paternité, touchant et attachant. Les acteurs excepté Bouli Lanners, comédien belge épatant, sont tous des non-professionnels, même si certains travaillent dans le milieu du cinéma. Ils sont parfaitement bien dirigés. Les deux jeunes filles, Frida/Justine Lacroix et Niki/Sarah Henochsberg, dont c’est le premier rôle sont étonnantes de naturel. Le choix de l’angle d’approche de cette histoire, par Claire Burger, peut ne pas convenir, mais c’est ce qui rend l’histoire magique et poétique.

    Voir – C’est ça l’amour


    votre commentaire
  • Avec ce long métrage (histoire vraie) d’une approche délicate, Joel Edgerton, poursuit son combat pour la tolérance. Il nous montre, de façon impressionnante et effrayante les méthodes qui s’apparentent à une sorte d’humiliation et de torture morale des pseudos thérapies des colonies sectaires dirigées par des gourous.

    Ces lieux, où les familles, d’un rigorisme proche de l’intégrisme, placent leurs enfants gays (garçons et filles) existent encore de nos jours aux Etats-Unis.

    Très belle interprétation de tous les acteurs, excellents Lucas Hedges, Nicole Kidman, Russel Crowe ... et Joel Edgerton en gourou démoniaque.

     

    Voir – Boy Erased


    votre commentaire
  • James Marsh s’appuyant sur les photos d’époque de l’histoire vraie, construit ce casse en faisant le choix de montrer de façon parodique les papys sous un angle où ils sont décatis. 

    Entre le diabète de l’un, les prothèses de hanche de l’autre et la surdité d’un troisième, tout cela donne lieu à quelques situations savoureuses mais cela rend peu crédible le fait que le casse ait été une réussite.

    À voir avec indulgence pour le casting d’excellents acteurs qui se sont investis avec courage dans l’autodérision. Mais attention ce n’est pas un film d’action. Il est plutôt mélancolique sur le vieillissement des malfrats qui auraient dû rester tranquilles..

    Voir - Gentleman cambrioleurs

     


    votre commentaire
  • Varante Soudjian nous propose un petit film parodique injustement négligé par la presse et apprécié du public.

    Une comédie originale avec des acteurs très bien dirigés ou chacun a un rôle bien écrit.

    Tous sont impliqués et s’amusent franchement. Ça ne vole pas très haut du côté humour des trois jeunes pieds nickelés, mais ils sont touchants et bien sympathiques.

    Voir - Walter


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique