• Il y avait longtemps, depuis Le Glaive ou la Balance avec Anthony Perkins et Jean Claude Brialy en 1962 et L’Hermine avec Lucchini et Sidse Babett Knudsen en 2015 que je n’avais vu un film de procès où le doute qui doit bénéficier à l’accusé est si problématique ! Faut-il condamner un innocent ou remettre en liberté un coupable ? Ce film de Demoustier plébiscité par la presse et les spectateurs vaut le détour. Magistral de pudeur et de véracité. 

    La fille au bracelet  


    votre commentaire
  • Après ‘Suicide Squad’ ‘Once upon a time in Hollywood’, puis ‘Scandale’ en janvier voilà Margot Robbie dans Birds of Prey en héroïne totalement déchainée et déjantée où elle montre toutes les facettes de ses talents ! Elle reprend le rôle d’Harley Quinn qui doit s’émanciper après avoir été larguée par le Jocker et de ce fait se retrouve pourchassée par tous les méchants qu’elle avait quelque peu ‘’maltraités’’ et surtout par Black Mask. Elle devra s’allier avec trois autres femmes même si tout les oppose.

    La fantabuleuse histoire  


    votre commentaire
  • Dans cet épisode de la Belle et la Bête, Maître Panille avait réussi à récupérer une partie de ses biens. Dans l’euphorie, alors qu’il savoure un bon repas, négligeant toute prudence, il va se faire arnaquer par deux marloupins que nous connaissons, Durenard et Lechat.
    Chronologiquement, cette aventure arrive donc avant Pinocchio me semble-t-il avec déjà une arnaque dans une auberge !!!
    Oui, mais bon, un verre ça va, plus que trois, bonjour les dégâts
    … 

    L’arnaque   


    votre commentaire
  • La Fontaine était resté fidèle à Fouquet son protecteur et surintendant des finances emprisonné en 1661pour avoir obscurci l’éclat de Louis XIV. Il n’eut donc jamais les faveurs de la cour.
    Lorsqu’il écrivit Le Renard et l’Écureuil cette fable trop explicite sur son soutien à son ancien protecteur, il ne la publia pas pour éviter les ennuis. Elle circulera sous le manteau et ne sera éditée que deux siècles plus tard en 1861.
    Voici donc avec Le Lièvre et la Perdrix (Livre V Fable 17) une version plus neutre. En voici l’histoire, la version de Phèdre qui était la vraie inspiration de la fable et les deux fables (fausses jumelles) qui ont la particularité de commencer avec les même quatre premiers vers.

    Le Lièvre et la Perdrix   


    votre commentaire
  • Avec cette fable sur le rapport entre la réalité et le virtuel des réseaux sociaux, Éric Lartigau et Thomas Bidegain ont vraiment écrit l’histoire pour Alain Chabat, tellement il est fidèle à son image de fausse naïveté, de tendresse de relationnel en se montrant toujours autant charismatique. Quelques imperfections et des seconds rôles un peu éclipsés par des figurants excellents ne nous fait pas oublier ce joli voyage en Corée haut en couleurs. 

    Je suis là   


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique