• Justin Godart sous-secrétaire d’Etat au service de santé du ministère de la guerre, ne se contenta pas d’un chaleureux respect pour ceux qu’il appelait les indigènes comme il était d’usage au début du XXe siècle. Il a vraiment été proche de leur culture et soucieux d’apporter aux blessés nord-africains la reconnaissance de notre pays pour leur engagement.

     

    Voir- La Cherba


    votre commentaire
  • Béatrice célèbre la sortie de son livre, racontant les suites de l’accident de son mari devenu aveugle, incontrôlable et imprévisible. Le livre va faire tanguer l’harmonie familiale et entre amis, mais c’est peut être salutaire.

    Ce long métrage d'Eric Lavaine est une belle reconnaissance des personnes aidantes qui accompagnent un (e) conjoint (e) handicapé (e) suite à un accident.

    Voir – Chamboultout


    votre commentaire
  • Avec toute une belle bande d’acteurs, Eva Green, Michaël Keaton, Danny DeVito, Colin Farrell et le jeu parfait des deux enfants Nico Parker et Finley Hobbins sans oublier évidemment Dumbo qui est un bijou d’anthropomorphisme, la magie visuelle et esthétique du monde du cirque, mais aussi la tendresse et l'émotion de ce magnifique dessin animé est le pari réussi de l’alliance entre les studios Disney et la touche de folie poétique de Tim Burton.

    Voir – Dumbo


    votre commentaire
  • Hugo Gelin se frotte à un genre novateur en France avec cette comédie romantique sur fond de science-fiction qui fait songer à l’histoire sans fin sur la fracture espace-temps.

    C’est une belle réussite porté par un scénario impeccable et des acteurs époustouflants de naturel et de crédibilité. Les dialogues sont excellents même pour les vannes un peu basiques qui tombent au bon moment.

    Nous sommes plein d’empathie pour les acteurs principaux comme pour les seconds rôles. Un film sans violence ni vulgarité, ça fait du bien. Merci au réalisateur et au trio, François Civil, Joséphine Japy et Benjamin Lavernhe. 

    Voir – Mon Inconnue


    votre commentaire
  • Paraphrasant le slogan syndical la lutte des classes, nous sommes ici sur fond de mixité sociale dans l’école publique et laïque,  le passage d’élèves vers l’école privé. Une comédie réjouissante de Michel Leclerc et Baya Kasmi qui se moque des communautarismes et des préjugés. C’est écrit avec bienveillance et nous avons une comédie rafraîchissante et sympathique.

    Voir – La lutte des classes


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique