• Ce film qui a électrisé la Croisette a reçu à Cannes, lors de la semaine de la critique, le prix du meilleur scénario, le prix du public, le grand rail d’or, le coup de cœur du CinÉcole (prix du public de l’Académie de Nice présente au Festival de Cannes).

    Ce film incontournable est plébiscité par 100% du public. Un conte de fée moderne, une actrice radieuse, un réalisateur magique, des images magnifiques, une bande son originale avec trois musiciens et trois chanteuses présents à l’image.

    Que dire de plus ! Lisez l’article - Woman At War


    votre commentaire
  • Le film du cinéaste Eran Riklis n'est jamais enfermé dans une case. Il ouvre aux spectateurs le champ des possibles, au point parfois de confondre fantasmes et réalité.

    Même dans la toute dernière ligne droite étonnante, il sait sauvegarder les surprises jusqu'au bout. Le tout est porté par la complicité éclatante des deux comédiennes parfaites et justes.

    Un film intéressant, parfois déroutant, une curiosité à voir – Le dossier Mona Lina


    votre commentaire
  • Ce qui rend les films de Quentin Dupieux, si singuliers et inattendus, c’est cette capacité à ne jamais parcourir les routes qu’il donne à voir à son spectateur. Quand celui-ci pense que le film s’achemine vers telle direction, c’est à ce moment-là qu’il bifurque vers tout autre chose.

    Pour un spectateur fervent de cinéma c’est un véritable bonheur de ne pas être confronté aux schémas qu’il a déjà croisés plus que de raison.

    La comédie est novatrice et riche, par la manière dont elle ne cesse de mettre le spectateur à l’épreuve.

    Lire l’article Au poste


    votre commentaire
  • Avec le retour de Renard et Chat, nous voici au tournant de ce que fut la deuxième partie du feuilleton écrit par Collodi dans le "Journal pour les enfants" de 1881 à 1883. Il avait arrêté l'histoire à la pendaison lors du 15e épisode.

    Sous la pression des lecteurs, et de son ami rédacteur en chef du journal, il reprit la plume et nous gratifia d'aventures plus extravagantes, burlesques et fantastiques, au cours desquelles, la marionnette fera son initiation pour devenir un véritable enfant.

    Ce sont bien les aventures de Pinocchio à partir de cet épisode qui feront la renommée internationale du pantin.

    Voici l’épisode n° 21 de Pinocchio


    votre commentaire
  • Sur une idée de Denis Poncet, la réalisatrice Emily Atef a rencontrée Robert Lebeck le photographe du Stern (ami intime de Romy Schneider), avant qu'il ne  décède en 2014 ainsi que Michael Jürgs le journaliste, toujours en activité. C’est donc à partir de l’interview de 1981 et des 600 photos données par Lebeck qu’elle a travaillé sur le scénario et l’écriture de cette fiction pour nous montrer non pas l’actrice impressionnante qu’était Romy, mais le portrait d’une femme qui traverse une crise existentielle, prise entre ses démons intérieurs et son envie de vivre.

    Je suis toujours un admirateur inconditionnel de Madame Schneider et j’avais été bouleversé par son décès qui a suivi de près celui accidentel de son fils, une tragédie de plus, une tragédie de trop.

    Ce film n’est en rien une caricature, il est fort en émotion et je conçois qu’il puisse troubler et contrarier, quelques fans et membres de la famille.

    Je rejoins les 92% d’avis positifs de la presse et respecte les 30% de spectateurs qui l’ont trouvé passable comme les 7% qui l’ont trouvé mauvais.

    Mais lisez plutôt l’article – 3 jours à Quiberon


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires