• La mère Cottivet a bercé mon enfance et mon adolescence, j’avais même un cousin qui habitait au 99 Montée de la Grand Côte et quand nous y allions le dimanche, j’essayais de voir la pipelette avec une petite crainte, j’avais sept ans. Ȧ 75 ans, en 1966, Périgot-Fouquier avait été décoré de la médaille de Lyon par Louis Pradel, dans le salon Justin Godard de L’Hôtel de Ville, là où en juin 2019 nous avons célébré le baptême de la Rose Guignol. Il est presque impossible d’avoir en audio ou vidéo des sketches de l’humoriste, mais heureusement j’ai la saynète de Benoîst Mary : Les Premiers amours de Virginie qui figure dans la réédition en 2010 de l’ouvrage Contes lyonnais des autrefois, et il est possible d’en trouver le texte sur internet.

    La Mère Cottivet    


    votre commentaire
  • À la Révolution, la Convention, pour rendre hommage à Mirabeau et faire un pied de nez à la vieille France Royaliste, transforma par décret en 1791 la basilique Sainte Geneviève en panthéon pour honorer les citoyens profanes. Mais le choix de Mirabeau s'avéra un scandale car il jouait un double jeu avec le roi Louis XVI. Marat qui lui succéda n'eut guère plus de chance pour des motif d'idéologie politique. Le Panthéon joua au yoyo entre laïcité et catholicisme en fonction des régimes qui se succédèrent jusqu'à l'hommage de Victor Hugo en 1885 où le Panthéon devint le sanctuaire qu'il est à présent.

    Panthéon des débuts chaotiques   


    votre commentaire
  • La tapisserie de Bayeux, patrimoine de l’humanité, a bien failli disparaître à la Révolution si un avocat érudit qui était alors Commissaire du Directoire de l’exécutif de Bayeux, n’avait pas ingénieusement réussi à la récupérer avant qu’elle ne serve de bâche pour un chariot de munitions. De même en 1944 la gestapo aurait tout aussi bien pu la remettre aux dignitaires nazis, si Von Choltitz n’avait pas anticipé l’occupation du Louvre par la résistance quelques jours avant la libération de Paris. La toile millénaire ravit de nos jours ses 400 000 visiteurs annuels.

     La tapisserie sauvée       


    votre commentaire
  • La Belle passe une dernière journée en famille avec un sentiment de malaise pour n’avoir pas respecté sa parole. De retour au château le lendemain, rien n’est comme avant : du silence des pièces vides et se rendant dans la pièce qui lui était interdite, elle découvre une rose sous cloche en train de perdre son dernier pétale. Angoissée elle se précipite dans le parc ou elle découvre à côté des deux chevaux son ami la Bête sur le point de mourir. Parviendra-t-elle à le sauver ?

    Le dernier pétale     


    votre commentaire
  • En 1846, le traité de l'Orégon précise que la frontière entre les États-Unis et la Colombie Britannique sera matérialisée par le 49e parallèle, une ligne de séparation toujours valable aujourd’hui. L’île de San Juan située au sud-ouest de la ville de Vancouver pose problème, et va être source de fortes tensions. Sur l’île en 1859 les britanniques sont majoritaires et un incident entre un américain qui tue un cochon britannique va mettre le feu aux poudres et une guerre navale et terrestre est presque sur le point d’éclater entre les deux nations. Des négociations à haut niveau vont s’efforcer d’éviter le pire mais il faudra attendre treize ans pour qu’enfin une solution émanant d’une commission internationale sous la présidence de l’empereur d’Allemagne parvienne à éviter

    « la guerre du cochon ».    


    votre commentaire