• Paris - Notre pharmacien a le sens du spectacle !

    DERNIÈRE MINUTE n° 43 – Où le deuxième entretien est reporté, bizarre, vous avez dit bizarre !!!

    De Santiago du Chili :

    On vient d’apprendre que l’entretien privé entre le président de la République française et M. Francisco Lopez, prévu à Paris mardi à 11h45, n’a pu avoir lieu par suite d’un insolite malentendu. En effet, M. Lopez, soucieux de rendre hommage à son hôte et de l’honorer, a cru bon de se présenter à l’Élysée en tenue de gala de grand chef sorcier inca.
    Coiffé d’un béret basque empanaché de plumes multicolores, il était chaussé de mocassins verts épinard, le torse drapé dans un poncho bigarré, sous lequel apparaissait une tunique de caporal des mobiles de l’Ardèche.
    Les jambes serrées dans un pantalon en poils de guanaco à pattes d’éléphant, fendu au genou et orné de motifs plus ou moins avouables, il portait également à la ceinture un lasso, un tomahawk de chez Hermès, un totem de la Samaritaine, un carquois contenant des flèches empoisonnées par sa belle-mère, plus, autour du cou et en sautoir, un collier d’oreilles séchées et quatre scalps d’Espagnols du temps de la conquête.
    Quelque peu interloqué, le sous-officier de garde à immédiatement alerté le directeur du protocole, lequel a aussitôt donné un coup de fil, suivi, cinq minutes plus tard, de l’arrivée d’un car de luxe de police secours « spécial V.I.P. ».
    Des agents ont courtoisement fait monter notre homme et l’ont conduit, toutes sirènes hurlantes, au cirque Pinder où il a été accueilli avec enthousiasme. Le directeur lui a proposé de l’engager sur-le-champ et de débuter le soir même dans un numéro de pharmacien sauvage avec des suppositoires en cuivre de 2,5 kilos chacun.
    Un coup de fil du ministre des Affaires étrangères en personne a mis fin à ce projet d’attraction. Dans les minutes qui ont suivi, M. Francisco Lopez a été reconduit
    à l’appartement 421 qu’il occupe à l’hôtel Matignon (carte Américan Express acceptées),
    où il a retrouvé sa charmante épouse.
    Le président de la République française mis au fait de l’évènement, l’a pris avec bonne humeur et a fixé un nouveau rendez-vous au trop consciencieux potard pour dimanche prochain, à 14h30 au fort de Brégançon.

    À suivre...

    Le guanaco est un ancien mammifère d’Amérique du sud, ancêtre du lama domestique.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :