• Épisode 17 - Les préparatifs

    Petites annonces: Vend plat pour mettre les pieds dedans
    Toutes pointures du 37
     au 44
    Pierre DAC - L'Os Libre - mai 1946.

    Où la préparation du weekend va bon train. 

    Vendredi matin à 7h pétante, le lapin compte-minute, déclenche le réveil des troupes en envoyant  sur les portables  des nains et de la famille Ingalls sa musique du jour. D’humeur badine, il choisit : « Y’a d’la joie ! » de Charles Trenet ; c’est donc sur cette mélodie que tous nos amis se lèvent en appréciant ce choix qu’ils considèrent de bon augure. 

    Après avoir bu leur bol de benco et fait une petite décrassouillette matinale, ils se réunissent autour de Cosinus qui dirige les opérations.    
    Tout doit se passer dans la vaste plaine située à l’orée du bois derrière notre maison, déclare-t-il, elle est accessible par la grande route qui va en direction du château. Tout sourire, il rajoute :
    J’ai appris que la méchante reine avait pris un coup de sang et qu’elle est recluse dans sa piaule. Sa garde personnelle qui est toujours restée fidèle à la princesse est d’ailleurs prête à donner la main pour le service d’ordre. Hauts les cœurs, allons-y gaiement !
     

    Il se rend au bord de la plaine,  prend son porte-voix et d’une voix forte commande :
    - Brouteuses, brouteurs à vous de jouer !    
     

    Épisode 17 - Les préparatifsAussitôt dit, plusieurs dizaines de troupeaux de chèvres et de moutons assainissent la clairière en broutant l’herbe à ras du sol et la débarrassant des chardons et des ronces diverses. En moins d’une plombe, le pré est aussi lisse qu’un terrain de foot pour une finale de coupe du monde.
    C’est alors qu’arrive un cuchon de villageois, heureux d’une liberté retrouvée, armés de pelles, pioches et râteaux. Ils délimitent deux vastes parkings de chaque côté de la route avec panneaux directionnels et emplacements nominatifs pour que les visiteurs puissent y déposer et retrouver leurs carrioles, bétaillères, charrettes, diligences, citrouilles ou carrosses. Ils aménagent aussi un espace ombragé pour les chevaux, mulets, ânes, rennes ... avec stocks de fourrage et de carottes, des abreuvoirs et des bottes de paille pour leur litière. 
    Notons que dans le courant de la nuit, les castors avaient détourné une rivière pour alimenter en permanence, en eau fraîche, les abreuvoirs.  

    Épisode 17 - Les préparatifsSur les côtés latéraux  de la prairie, des  petits villages de toiles de tentes sont installés pouvant servir de coin repos pour l’espace réservé à la garderie d’enfants, pour les officiels, les têtes couronnées et leurs accompagnateurs, les services de secours et l’infirmerie, les troupes de comédiens et saltimbanques, ...  Comme de bien s’accorde, un espace restauration avec de nombreuses tables, bancs et chaises ainsi qu’une longue cuisine roulante équipée complète le dispositif. 

    A proximité de la maison de nos amis,  Hercule, Dynamite, Charles et Grisbi, aidés d’une équipe de spécialistes montent  un amphithéâtre en demi-cercle avec gradins pouvant recevoir une centaine de V.I.P. Au centre, sur un parquet, ils installent le catafalque à baldaquin prêt à recevoir le cercueil en verre avec couvercle amovible en plexiglas où reposera la princesse. 
    L’amphithéâtre est positionné face à une petite colline boisée qui borde le côté gauche de la plaine, afin que le plus grand nombre puisse assister au spectacle.
     

    Vers midi tout est fin prêt. Les nombreuses chouettes parties dès l’aube pour distribuer les flyers d’invitation rentrent nicher dans leurs arbres. Caroline et ses filles, Bouftou, Dandy et Rêveur ont préparé le repas que nos amis dégustent dans la bonne humeur malgré un petit pincement au cœur de ne pas partager la fête avec Blanche Neige. Avant que les villageois ne rejoignent leurs cambuses, un traiteur arrivé pour l’occasion remet à chacun un panier repas avec une demi-bouteille de côte. 

    En fin de repas, après leur chicaison et leur lichaison, nos mamis sont attablés, comme de bien s’accorde autour d’une Dubelloire fumante pleine d’un caoua odorant, Caroline et ses filles versent le café dans les tasses et Charles qui avait sorti de derrière les fagots (À l'origine, au XVIIIe siècle, cette expression s'appliquait au vin de qualité qu'on remontait de la cave où il avait été soigneusement conservé, caché derrière les fagots de bois stockés pour l'hiver) une bonne bouteille de marc égrappé de pays du Jura qu’il avait lui-même distillé à l’alambic. Il en verse une bonne rasade aux Sept, dans de petits verres à digeo, qu’ils dégustent en claquant de la menteuse.      

    C’est du brutal, il a du retour et de la cuisse, dit Grisbi.      

    Ça glisse bien dans le corgnolon, rajoute Hercule.       

    Heureusement que j’ai le gosier qu’une armure d’acier matelasse, conclut Dynamite avant que soit servi une deuxième tournée. 

    Dans le courant de l’après-midi quelques cigognes-factrices apportent de nombreux messages de soutien au projet, souhaitant par avance un réveil charmant à la princesse et en fin de soirée, la petite troupe du père Cagnac, un ami d’Hercule, débarque, installe un carrousel de chevaux de bois, un tir aux fléchettes, une pêche aux canards et monte une estrade avec coulisses pour les numéros de pantomimes, jongleurs et sketches parodiques. Il s’agit bien sûr de distraire les petits et leurs parents. 

    Nous voici samedi matin, dirigeons notre caméra vers le château.

    Le samedi sera-t-il concluant ?

    Réponse A – Profitant de l’absence de l’armée royale, un commando de mercenaires prend le pouvoir au château de la Reine et renvoie chez eux les caravanes princières.
    Réponse B – Par suite d’une erreur sur Mapy, l’itinéraire pour aller chez les Nains est faux et les princes partent dans le royaume de Narnia, ils ne pourront arriver à temps vers la princesse.
    Réponse C – Blanche-Neige va se réveiller durant la nuit ; atteinte d’amnésie, elle va se retrouver dans un désert où elle va rencontrer le Petit Prince et partir avec lui sur sa planète pour cultiver des roses.
    Réponse D – Faut arrêter le délire, les princes vont se pointer et le spectacle va pouvoir commencer ; toutes les bonnes choses ont une fin n’est-il pas ?
       

    Glossaire 
    Chicaison et lichaison : se dit d’un repas copieux riche en nourriture (chicaison) et boissons (lichaison).
    Dubelloire – cafetière en terre de grès avec passoire de même nature (système à percolation) inventée vers 1800 par Du Belloy, qui faisait partie du quotidien des bignolles ou concierges lyonnaise. Il y a toujours sur le coin du fourneau la dubelloire, manière que si quelqu’un vient à l’improviste, qu’on s’y attendait pas, ben on lui paiera toujours une petite tasse de café ! Savez ça que c’est ! 
    Digeo abréviation pour digestif.
    Claquer de la menteuseclaquement de langue pour exprimer sa satisfaction. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :