• BVGDVNVM - 9ème épisode - bugn devient lug

    Avant son départ, le proconsul avait donné ses instructions pour officialiser la dénomination de la dernière ville qu'il venait de créer.

    Ce qui va suivre démontre une fois de plus que la vérité historique, au-delà des querelles d’historiens, subit parfois des modifications qui resteraient ignorées si elles n’étaient pas révélées par le truchement de la transmission orale. 

    Vous y savez bien que rien ne pourra convaincre nos technocrasses qu’il pût y avoir une erreur officielle. Et la parole d’un brave homme, reste bien faible, face aux détenteurs d’une vérité basée sur des écrits issus de fouilles archéologiques authentifiées. 

    Mais qu’importe ! Ma mission est de vous relater les faits tels qu’ils se sont passés.

    Les lois de la linguistique sont d’une grande rigueur mathématique et le scribe chargé de la transcription de l’acte de naissance de la nouvelle citée était un légionnaire romain.

    Nous savons que le poids des longues moustaches tombantes des Gaulois, les portent naturellement à réunir les lèvres et à émettre sans peine des labiales explosives comme le B, tandis que les légionnaires rasés de Plancus étaient physiquement et anatomiquement enclins à remplacer ces labiales par des dentales explosives comme le L, surtout lorsqu’ils se trouvaient confrontés à des vocables peu familiers, et donc instinctivement, ils devaient prononcer LVGN, le BVGN des autochtones Ségusiaves.

    A ceci, il faut préciser, que le brusque changement de la consonne initiale s’explique par le fait que les jeunes décurions ignoraient à peu près tout des dialectes gaulois et donc ils ne surent pas restituer l’orthographe voulu par Plancus. Ils recoururent également aux tailleurs de pierres locaux qui étaient un chouia benonis et illettrés. Ces lapicides ignorants commirent donc l’erreur initiale que leurs collègues reproduisirent servilement et que la romanisation rapide de la société entérina définitivement.

    BVGNDVNVM, devint donc LVGNDVNVM et comme le n et le u sont en fait des consonnes inversées, en majuscules cela donna : LVGNDVNVM qui devint LVGVDVNVM. Mais, la prononciation Lugudunum paraissant lourde, il ne resta plus que Lugdunum en version définitive.

    Ça va ! Personne ne s’est embrouillé les boyaux du cerveau, ni endormi ?

    La meilleure preuve que la ville devait s’appeler la colline des bugnes, s’explique aussi par aussi par l’examen de pièces archéologiques et notamment le fameux médaillon en terre cuite retraçant l’inauguration de la ville par Plancus et dont on a retrouvé des exemplaires de Lyon à Orange.BVGDVNVM - 9ème épisode - bugn devient lug

    Arreluquez bien mes mamis, car cette pièce vaut son pesant de grattons. On remarque à gauche Plancus offrir au dieu tutéllaire de la ville, souriant et ravi, un bol avec des épis. Alors je vous le demande émile :

    - Ce serait-t-y-pas pour la confection des savoureuses bugnes dont se délectent les Gaulois et du depuis l'inauguration, les Romains ? Et de la main gauche, le proconsul ne tient-il pas un sabodet, ce délicieux saussisson à cuire, dont la recette perdue à été retrouvée par un charcutier de Saint-Jean-d'Ardières dans le Beaujolais, René Besson alias "Bobosse".        C'est un saucisson à cuire à base de tête de porc entière hachée, avec entre autres, les oreilles et le museau.

    En bas au centre on distingue nettement un oiseau sur une pyramide de bugnes et l'oiseau à les pattes attachées symbolisant "le pigeon ficelé" qui n'est autre que le sobriquet du paquet d'couennes.

    Y faut vraiment chipoter et être bien caquenano pour ne pas voir toute cette évidence historique.

    Et pis velà encore une autre preuve !BVGDVNVM - 9ème épisode - bugn devient lug

    Dans cette pièce de monnaie issue de ma collection personnelle, qu'est-ce que c'est-y que vos calots ébaubis arreluquent ! Et ben voui ! A droite on voit clairement une fenotte, faisant frire dans une casse (poêle), les bugnes. Et pour les plus tarabates qui y croient pas, on remarque sans contestation possible sous l'autel, le vocable "BUGNA".

    Alors cette fois aucun doute ne subsiste.

    Lyon était bien à l'origine,  Bugndunum, "La colline des bugnes"

      

    A suivre...


  • Commentaires

    5
    fabulyon Profil de fabulyon
    Lundi 13 Mai 2013 à 18:51

    Arausio est le nom latin de la ville d'Orange. Elle fut construite dans le territoire de la tribu gauloise des Tricastini, membres de la confédération des Cavares et ce médaillon a aussi été trouvé par la-bas.

    Il parait que le médaillon trouvé à Arausio avait été offert par Fabulyon, qui, en se rendant avec Plancus à Rome, s'était arrêté chez sa frangine qui avait quitté Lugdunum pour s'établir à Arausio. Elle était une patricienne respectée car née sous le signe du taureau, symbole du culte de Mithra célébré par les nobles et les officiers de l'armée romaine.

    4
    la Frangine
    Lundi 13 Mai 2013 à 16:00

    excusez le retard, c'est pas que je suis lente mais plutôt voyageuse... je lis donc plusieurs épisodes à la fois!!! Mais pour le coup, celui là,  j'ai zoomé sur le fameux médaillon de terre cuite, parait-il débusqué à Arausio la romaine?  Alors j'ai  agrandi, agrandi ..oh! coquin  à force d'abuser du  Zoom, j'ai tout compris. Ok, Le Dieu romain en petite tenue!!! le Plancus qui lui fait des faveurs!!! tout çà est très actuel...vous devinez "au gay vive la rose"...

    3
    ginie la pie
    Lundi 6 Mai 2013 à 20:30

    Vain d'zou que s'est y compliqué tout ça je me suis arrachée les mirettes à essayer de deviner les bugnes le poulet et tout et tout. Mais comme le dis si bien pamplemousseprésséaveclesauc'àcuireetlepigeon (héhé c'est pas facile  de lire hein pipa ce que la plus grande de tes ch'tites à baragouiné: héhé chacun son tour !! ) cela n'enlève rien à la démonstration. Et j'suis sûre qu'il a fait exEprès de mettre tous ces détails pour que les ceusses comme moi qui porte des binocles se triturent à chercher. En toVt cas moi j'ai compris l'écritVre  qVi se modifie en fonction de celVi qui parle et celVi qui écrit ça s'appelle le téléphone arabe ou pour la circonstance le smartphone des lyonnais : hé oui m'sieur dame les lyonnais y z'ont une longueur d'avance y connaissait déjà le smatphone à c't'époque mais y sont humbles y z'ont attendu que les autres les rattrappe pour en parler.
     Sur ceux j'vais coucher mes pious pious c'est plus les vacances même si bientôt c'est à nouveau congé.....FLAP FLAP FLAP

    2
    fabulyon Profil de fabulyon
    Lundi 15 Avril 2013 à 10:23

    Très bonne acuité visuelle pamplemoussepréssé, j'y avais aussi songé au départ, mais ce ne peuvent être des patates, puisque Parmentier n'était pas encore né. Je t'invite à lire la thèse "la bugne à travers les siècles" où à l'époque gallo-romaine, elle avait la forme d'un beignet rond et sphérique. Ce n'est que sous Louis croix-baton-vé qu'elle prit la forme actuelle. Mais ceci est une autre histoire, que je vous y dirais un autre jour...

    Je te coque mon boson

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    pamplemoussepréssé
    Dimanche 14 Avril 2013 à 20:07

    passe encore pour le sauc' à cuire  dans la main gauche, mais le pigeon, on dirait plutôt qu'il est au sommet d'une pyramide de patate. A noter que ceci n'enlève rien à la magistralité de cette démonstration.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :