• BVGDVNVM - 5ème épisode - Condate cosmopolitam

           En se ratatinant, Petafine avait cigrolé la hutte en bas de la Costa Magna, d’où la proprio, matrone Cottiva était sortie aussi sec, levant les bras au ciel en bieurlant :

         - Par Belisama, c’est pas dieu posse que d’y croire, ce pauvre diable est tout marpaillé. J’y avais pourtant prévenu qu’il fallait interdire la circulation des chars dans cette montée à la descente plus raide que l’arquenbuse du père Coudetrix.

         - C’est ben la vérité vraie ! rajouta la mère Tapedura, une cancorne qu’avait une loge un peu plus haut. Nos édiles sont longs à la comprenette et ne réagissent que lorsqu’ils craignent que le ciel leur tombe sur le corgnolon ! Et céléri et céléra, nos deux bignoles piapiatèrent de conserve, sans plus se soucier du malheureux.

     

         Après avoir donné ses instructions et fait prendre en charge Petafine, Plancus, Tartempio et Fabulix se retrouvèrent sur l’étroite plage qui séparait le bas de la colline du canal où s’unissait les deux fleuves. Une foule cosmopolite, acheteurs ou vendeurs, grouillait le long des barques amarrées.

     

         Des Vénètes timides arrivés du sud de l’Armorique s’enfuirent à la vue des soldats ; il faut dire qu’ils avaient encore en mémoire la pâtée infligée par Jules lors de la bataille navale du Morbihan, treize ans plus tôt, et qui les avait opposés à la flotte de Decimus Junius Brutus. Ils ignoraient que ce dernier devenu gouverneur et propréteur de la Gaule Cisalpine avait été du nombre des conjurés qui avaient assassiné César l’an passé et qu’il venait d’être à son tour assassiné (assassinâmes via opinel périratem via laguiole, c’est-à-dire : celui qui tue par le glaive périra par le glaive) sur l’ordre d’Antoine après que Plancus lui-même rallié à Octave, lui eut refusé assistance. A cette époque troublée, y avait pas la T.S.F. ni la téloche pour te montrer le ballet nocturne et lumineux des missiles massacrant joyeusement les populations civiles, tout ça, à cause que les bunkers où se planquent les militaires manquent de places.

     

         Des Ansibariens venus de la Mare Germanicum en gaule Belge, jouaient à frapper du pied dans une sorte d’outre sphérique. Ils tournèrent à peine la tête au passage du petit cortège. Munatius les entendit crier : biskott, karton jaune, péno…Curieux ce jeu où il faut courir après une sphère en cuir, ronde, et crier sans décesser pensa le proconsul ; c’est un peu fouillasse, Il n’y a bien que les barbares que ça peut intéresser ; il n’y a aucune chance pour que ce jeu se pratique un jour à Rome.

     

         Des Phocéens vantaient leur marchandise avec volubilité en faisant de grands gestes. Munatius qui avait séjourné à Massilia les connaissait bien. Ce sont de drôles de zigotos car pour eux, tout ce qu’ils vendent est obligatoirement bon marché. Ne disent-ils pas à tout bout de champs : peu cher !

     

         Des Bouâmes qui se pointaient de l’Oisans, se montrèrent obséquieux vis-à-vis du proconsul.BVGDVNVM - 5ème épisode - Condate cosmopolitam Cette peuplade de gens petits avec une grosse tête se comportait comme des parasites ; quelques historiens pensent qu’ils sont un peu cousins avec le peuple des Technocrasses. Des paléontologues auraient trouvé dans une grotte près de Strasbourg, une nécropole avec des tombes sur lesquelles étaient gravées les trois lettres E.N.A. la devise des Technocrasses « Epongeâmes Nigaudinus Artichem », ce qui signifie : soulager l’argent du nigaud c’est pas plus compliqué que de vendre du sable aux Sahariens ; De plus, les Bouâmes effrayait les Ucennes, tribus gauloises qui peuplaient l’Oisans. Des contes et des légendes affirment que, non seulement ils étaient des voleurs de poules ou de lapins, mais aussi de bébés qu’ensuite ils élevaient. Ils sont comparés au coucou qui se sert du nid des autres pour couver et élever leurs oisillons.

     

         Un fier Sicambre qui ne courba pas la tête à leur passage, prophétisa avec dédain :

         - L’aigle de Rome va se faire déplumer et ses Dieux vont s’abouser. Ce sera la chute de l’empire et le triomphe d’Odin, maitre futur des Deux-Collines. Empiffrez-vous de bugnn et de charcutailles. Ce qui est grand, rase-bitumera et réciproquement.

      

         Le proconsul choqué, s’interloqua, mais Fabulix intervint.

         - Laisse pisser le mérinos, y dégoise que des fadaises, les Sicambres sont pas francs du collier et plutôt du genre pillards. Ce type est capable de risquer sa peau pour te chourer un vase. Ignore ce qu’il vient de proférer ; il a du forcer sur la grotambour (une marque de cervoise réputée).

         En fait les deux prophéties vont se rejoindre. La fin de l’empire Romain en 476 et en 487, le descendant du fier Sicambre va se faire décapiter d’un coup de hache par Clovis roi des Francs pour avoir détruit le vase de Soissons. Mais comme Clovis va se dépaïenniser et se faire baptiser, c'est tant pis pour Odin.

     

         Un peu plus loin Munatius s’arrêta :

         - Késakéo ? dit-il 

     A suivre…

    Glossaire

    cigrolé : secouer dans tous les sens, ébranler, faire trembler

    marpaillé : écrasé, abimé 

    l’arquenbuse  :   l'eau d'arquebuse alcool distillé de 33 plantes aux vertus digestives bienfaisantes était dans tous les foyers lyonnais des autrefois.

    propréteur : dans la hiéarchie romaine, le propréteur est un gouverneur de province impériale sous l'autorité de l'empereur.

    s’abouser : s'écraser à terre, et parlant par respect comme une bouse de vache.


  • Commentaires

    2
    Mercredi 13 Février 2013 à 21:11
    CouCou c'est ZouZou

    Pour l'heure je vais m'affaler sur le canapé..........

    devant la TV..je reviendrais.........bisous Fab et bonne soirée

    1
    ginie la pie
    Mercredi 6 Février 2013 à 21:05

    Bonsoir mon pipa un petit passage dans ta maison lyonnaise heureusement que tu as laissé ouverte la fenêtre j'suis venue t'écouter raconter la suite de l'histoire !! brrrrr referme vite derrière moi avec la tempête de neige dehors j'suis toute frigorifié. En plus de parler lyonnais tu nous ajoutes du latin waouhhh pour la tradiction j'adoooooooore. C'est super que tu reprennes tes histoires pour notre plus grand plaisir !! J'espère que tu vas bien pas trop pris par tes obligations on se voit dimanche. Moi aussi j'te coque la maille allez referme vite derrière moi en ce moment  y a un méchant virus qui rode y manquerait plus qu'y s'invite chez toi !! ...........FLAP FLAP FLAP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :