• Une distribution exceptionnelle, des acteurs parfaits, un film d’époque en costumes avec des dialogues savoureux, issus notamment de Diderot (des extraits d’une partie de ‘’Jacques le fataliste’’), voici ce que nous propose Emmanuel Mouret.

    Nous sommes plongés à la veille de la Révolution dans un marivaudage à la fois cruel et léger.

    Mais lisez mon opinion – Mademoiselle de Joncquières

     


    votre commentaire
  • Peter Berg nous propose un scénario qui diffère des films d’action et d’espionnage habituels par sa froideur, sa violence et un réalisme impressionnant sur le côté, corruption, trahison et limite règlement de compte, dans un contexte géopolitique qui est glaçant. La fin, politiquement incorrecte, déstabilise et donc ce film ne convient pas à tout le monde surtout que la presse salue l’originalité et l’aspect technique du cinéma.

    Voir mon article – 22 miles


    votre commentaire
  • Alpha : le film d’Albert Hugues nous raconte l’histoire de la rencontre entre un homme et un loup et la relation qui va conduire à ce que le chien devienne le meilleur ami de l’homme. Et surtout cela va améliorer les conditions de chasse et la protection des campements.

    Alors ne cherchez pas les anachronismes sur la préhistoire, mais savourez cette belle histoire simple, axée sur la relation entre le jeune garçon et le loup qui est un excellent « comédien ».

    Voir mon article – Alpha 


    votre commentaire
  • David Robert Mitchell nous offre un film très particulier et inclassable. L’affiche et la bande annonce sont alléchantes attirant un public non averti si ce n’est que lorsque la presse dans sa quasi-totalité donne un avis très favorable, c’est que nous avons une œuvre qui s’adresse à un public de cinéphiles qui ne craignent ni l’originalité, ni l’absurde, ni le burlesque, ni l’irrationnel.

    La photo est superbe, les décors et les costumes comme les accessoires sont très pop’art des années 60/70, la musique accompagne parfaitement le scénario inventif, survitaminé.

    Soit on aime, soit on déteste. Et donc, prenez les avis des spectateurs 5/5 et 4/5 pour le positif et 1/5 voire 0/5  pour le négatif.

    Je fais partie des 4/5,
    c’est pourquoi lisez mon article, mais pas que –
     Under the Silver Lake


    votre commentaire
  • Le trio de vieux fourneaux de Christophe Duthuron : Pierrot (Pierre Richard), Mimile (Eddy Mitchell) et Antoine (Roland Giraud) est parfaitement accompagné de Sophie (Alice Pol) et n’oublions pas les petits rôles de Myriam Boyer et Henry Guybet.

    Une comédie joyeusement enlevée qui ne ménage pas son petit lot d’émotion et de surprises.

    À savourer comme une boisson fraîche en période de canicule.

    Lire mon opinion – Les vieux fourneaux


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique