• Susanna Fogel nous propose une comédie d’action qui nous rappelle « Spy », ce qui en fait ronchonner quelques-uns. 

    Pour ce qui me concerne, je ne vais jamais au cinéma pour faire des comparaisons. C’est comme les gens, quand tu fais un voyage, qui te parlent de leurs autres visites.

    Chaque film est différent et je suis comme Tarantino, j’aime le cinéma pour sa diversité, ses nouveautés et le plaisir qu’il me procure.

    Ceci étant chacun a le droit d’aimer ou pas tel ou tel film et mes opinions bienveillantes n’engagent que moi.

    Mais lisez plutôt – L’espion qui m’a larguée


    votre commentaire
  • Darkest Minds, de Jennifer Yuh Nelson n’est pas un film dystopique, qui fait suite à une « apocalypse ». Il s’agit en fait d’une mutation virale d’enfants dont les survivants sont dotés de pouvoirs jugés effrayants et placés en univers concentrationnaire.

    Ce film pâtit de la comparaison avec Divergente ou le Labyrinthe alors qu’il n’est prétexte qu’à montrer une quête d’identité, de solidarité et d’acceptation, par les ados, de leurs différences.

    Les jeunes acteurs tiennent bien leurs rôles et c’est vrai que ce film s’adresse plus à des adolescents, mais c’est dommage car il est intéressant.

    Lire mon point de vue – Darkest Minds

     


    votre commentaire
  • Haifaa Al Mansour réalisatrice saoudienne, toute en retenue pour ne pas être soupçonnée de provocation, nous propose un film délicat sur la passion et la souffrance qui ont conduit Mary Shelley à la création du livre  "Frankenstein".

    Nous ne sommes pas dupes car ce biopic romancé nous montre bien la dure condition féminine de ce début du XIXe siècle.

    Les acteurs sont tous irréprochables et je conseille ce film car au-delà d’un pamphlet féministe sur l’émancipation, nous assistons à l’éclosion d’un talent méconnu. Tout le monde connaît Frankenstein, mais qui peut prétendre avoir lu le livre de Mary Shelley ?

    Lire l’article – Mary Shelley


    votre commentaire
  • "Fallout", de Christopher McQuarrie, sixième volet de la série Mission Impossible, est un modèle de film d'action américain.

    Autant par cette faculté à renouveler les ingrédients qui composent sa formule bien balisée que pour une offre à chaque fois différente en repoussant les limites du spectaculaire devenu sa marque de fabrique.

    N’oublions pas que le réalisateur est aussi le scénariste du film culte « Usual Suspects ».

    Inutile donc de chercher la crédibilité des scènes d’action ; répétons-le : c’est ‘’mission impossible’’.

    Mais lisez plutôt – IMF Fallout


    votre commentaire
  • Je m'occupe de la minette de la famille de ma fille en cette période estivale. Il lui ont donné le sobriquet de looping et ce dimanche, je pensais aussi à la pharmacie de garde de Santiago.

    Alors j'ai écrit cette histoire loufoque en hommage à Pierre Dac créateur des mésaventures du célèbre pharmacien chilien.

    Mais lisez - Looping et Lopez


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique