• Alad 2, de Lionel Steketee qui avait signé le premier opus est aussi déconcertant que mitigé à cause d’un scénario décousu qui manque d’inventivité et d’énergie.

    Le film ne mérite pourtant pas la curieuse cabale (côté spectateurs) qui vise à le démolir. Il a ses faiblesses, mais réserve de bons moments avec des acteurs qui ne déméritent pas.

    Est-ce aussi parce qu’il réserve peu de place aux rôles féminins ?

    En savoir plus, voir mon opinion – ALAD 2


    votre commentaire
  • Cette satire sociale de Kervern et Delépine, classée dans la rubrique comédie est assez déroutante avec quelques scènes de mauvais goût et un humour très noir.
    Un film inclassable, mais une performance impressionnante de Jean Dujardin et Yolande Moreau pathétique et touchante et pas aussi manipulée qu’elle le laisse croire.
    Un scénario surprenant, un final énorme !!!

    Lire mon opinion et attention :
    critiques presse 90% de positif - critiques spectateurs 42% de positif.

    Voir – I feel good


    votre commentaire
  • Voici parmi les nouvelles fables celle qui est intemporelle.

    Les deux coqs et les deux gones, même combat.

    J'ai assisté à une conférence sur les fables en francoprovençal et j'ai acheté le livre (2 tomes) de ces fables et leur traduction. Pas moins de 23 versions du "Corbeau et le renard". Les fables sont une de mes passions.

    Voir - Les deux coqs


    votre commentaire
  • Paul Feig nous propose une histoire originale surprenante.

    Le scénario est comme une charade à tiroirs avec de multiples rebondissements, parfois déroutants qui brouillent les pistes.

    L’histoire est portée par deux actrices totalement investies, aussi sensuelles que charmantes, piquantes, mystérieuses et qui évoluent dans deux univers opposés, kitch pour Stéphanie, chic et glacé pour Emily.

    Lire l’article – L’ombre d’Emily


    votre commentaire
  • Le film de Schoeller est une fresque historique, politique et humaine qui célèbre le courage et l’insoumission de citoyens prêts à mourir pour la liberté, de la prise de la Bastille en 1789 jusqu’à la mort sur l’échafaud et en place publique du souverain déchu en 1793.

    Un film, qui englobe intelligemment l’histoire et le présent dans une même réflexion.

    En savoir plus car il a ses qualités qui sont aussi ses défauts – Un peuple et son roi


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique