• J’ai eu le plaisir d’assister à la projection en version restaurée dans une superbe copie 35mm par le distributeur Carlotta films du film « la Ronde » réalisé par Max Ophuls en 1950.  

    Un film choral à la mise en scène virtuose et au casting prestigieux de portraits touchants de brèves passions amoureuses, d’une Vienne de 1900. 

    Voir l’article – La Ronde

     

     


    votre commentaire
  • Dans le Londres des années 50, Reynolds Woolcock et sa soeur Cyril règnent sur le monde de la mode anglaise. Les femmes vont et viennent dans la vie de ce célibataire aussi célèbre qu’endurci, lui servant à la fois de muses et de compagnes jusqu’au jour où la jeune et très déterminée Alma ne les supplante toutes pour y prendre une place centrale. Mais cet amour va bouleverser une routine jusque-là ordonnée et organisée au millimètre près.
    Un film magnifique de Paul Thomas Anderson à voir absolument.

    Lire l’article - Phantom Thread


    votre commentaire
  •  

    Jacques, grand-reporter reçoit un jour un mystérieux coup de téléphone du Vatican. Une jeune fille de 18 ans a affirmé avoir eu une apparition de la Vierge Marie. La rumeur s’est vite répandue et des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées. Jacques qui n’a rien à voir avec ce monde-là accepte de faire partie d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ces événements.

    Xavier Giannoli nous propose un film, sans ostentation sur le mystère, le doute et la foi. Une vision honnête, et ambitieuse, dans une histoire basée sur une enquête tendue, au suspense dramatique et efficace.

    Lire l'article : L'apparition

     


    votre commentaire
  • Un film en costume, un vaudeville excellent qui m'a rappelé "les Mariés de l'An II"  avec Marlène Jobert et Jean-Paul Belmondo. Mélanie Laurent est époustouflante dans son premier rôle comique et Jean Dujardin nous rappelle les "OSS 117" jubilatoires.

    Voir l'article : Le retour du Héros


    votre commentaire
  • Le remède mortel

    Wes Ball nous propose le volet final de sa trilogie. Globalement, cet ultime volet est spectaculaire et sans temps mort et il nous épargne la classique attaque de ‘’zombies’’ (juste une courte scène). Le suspense est bien présent, le rythme très soutenu et les scènes d’action sont spectaculaires avec des personnages bien travaillés. 

    Voir l'article : Labyrinthe remède mortel


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique