• Lorsque King Hu en 1966 réalise son film il choisit Cheng Pei-Pei, une éblouissante danseuse de 19 ans. La mise en scène est élégante, les combats sont chorégraphiés comme des ballets avec une mise en place lente où les adversaires se jaugent avant un déferlement de violence.

    Ce film sera une source d'inspiration pour des cinéastes comme Tsui Hark, Ang Lee ou Quentin Tarentino.

    Voir l’article et la bande annonce – L’hirondelle d’or


    votre commentaire
  • Fred Cavayé nous offre une histoire sous forme de fable moderne pour nous alerter sur les risques inhérents à l’usage immodéré des smartphones. Une comédie noire, qui nous interpelle et nous rappelle que nous devons protéger notre intimité et notre jardin secret.

    Un film impressionnant et des acteurs impeccables.

    Lire l’article – Le Jeu

     


    votre commentaire
  • Voyez comme on danse, n’est pas vraiment la suite de Embrassez qui vous voulez, même si on retrouve 16 ans plus tard Charlotte Rampling, Jacques Dutronc et Karin Viard.

    Mais c’est toujours une moquerie des travers de la petite bourgeoisie et des bobos parisiens.

    S’il souffre d’un rafraîchissement des critiques ‘’presse’’ (de 91 à 70%) il passe par contre de 61 à 71% d’avis favorables des spectateurs.  

    Voir l’article – Voyez comme on danse

     


    votre commentaire
  • Bradley Cooper réalisateur et acteur était l’interprète d’Américan Sniper de Clint Eastwood ; ça se ressent dans sa réalisation de ce troisième remake du film : «Une étoile est née ».

    Jack est un anti-héros au bout du rouleau, chanteur en perte de vitesse, attachant mais accro à l’alcool et à la drogue pour se donner la force de rester une star.

    Ally, jouée par Lady Gaga, étoile montante que Jack a mis sur le devant de la scène va le supplanter. Tout va déraper.  

    Voir : A star is born


    votre commentaire
  • La dixième édition du Festival Lumière du Grand Lyon a été un grand cru avec la diffusion de nombreux films classiques remastérisés pour la plus part.

    J'ai eu aussi le plaisir de voir Cheng Pei-Pei invitée par le festival. Elle fut la première femme vedette des films d'arts martiaux réalisant elle-même ses cascades. J'ai revu le film de 1966 "L'hirondelle d'or" plébiscité par les critiques Presse.

    La soirée du vendredi 19 a été le point d'orgue de ce festival avec la remise du dixième prix Lumière à la merveilleuse Jane Fonda qui a été ovationnée comme il se doit.

    L'Institut lumière a offert chaque jour, le journal du festival. Vous pouvez les retrouver sur Festival Lumière 2018

    Voici celui de la remise du prix : Journal du samedi 20 octobre

    Un fichier PDF que vous pouvez bien sûr télécharger ou l'imprimer


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique