• Le chant du loup d’Antonin Baudry, est une uchronie, la reconstruction fictive d’une réalité telle qu’elle pourrait exister ; c’est donc l’histoire d’une dissuasion nucléaire au cours d’un conflit mondial supposé ; un film hommage aux sous-mariniers et aux « oreilles d’or » ces hommes au don supérieur au sonar le plus sophistiqué, magistralement interprété et d’un réalisme impressionnant qui fait froid dans le dos. Magnifique ! Une réussite du genre.

    Voir – Le chant du loup

     


    votre commentaire
  • Robert Rodriguez et James Cameron, nous propose une adaptation réussie du manga de Yukito Kishiro « Gunnm ». L’interprétation de Rosa Salazar. Passant de la candeur touchante à la violence spontanée des combats, elle est étonnante et émouvante parfaitement accompagnée par les personnages, humains ou cyborg qui lui donnent la réplique.

    À l’inverse des super-héros venus pour sauver la terre convoitée par des méchants extraterrestre, nous avons une intelligence artificielle aux sentiments proches des humains qui souhaite protéger les hommes de la tyrannie. Un divertissement plaisant et émouvant pour adultes et adolescents.

     Voir - ALITA


    votre commentaire
  • Remercions le réalisateur de ne pas nous avoir plombé l’ambiance car au-delà d’un simple Biopic, c’est bien une période glaçante de l’histoire des Etats-Unis et du monde qui nous est montré sous l’angle d’une farce qui nous glace un peu les sangs.

    Et saluons la prestation incroyable de Christian Bale, méconnaissable en Dick Cheney l’homme qui fut à cette époque le plus puissant d’Amérique.

    Un film d’exception pour une histoire et des acteurs d’exception.

    Voir – Vice


    votre commentaire
  • Cette expo temporaire du Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation est un bijou scénographique d’une grande richesse dans sa présentation. J’ai repris les fiches qui nous ont été offertes lors de notre visite et qui sont le fil rouge de cette exposition programmée jusqu’au 26 mai.

    Bien sûr mon article ne remplace pas la visite, mais c’est un véritable devoir de mémoire que de porter à la connaissance du plus grand nombre, l’engagement, la passion et les souffrances vécus par les jeunes pendant les années d’occupation de 40 à 44.

    Je l’ai écrit en trois jours et donc trois épisodes, les 17,18 et 19 février.
    voici l'intégralité - Génération 40


    votre commentaire
  • Adaptation d’une pièce de théâtre, le film de Judith Davis coécrit avec son collectif théâtral reprend avec les comédiens de la troupe, qui sont aussi les acteurs du film, les thèmes abordés et l’esprit de la pièce. C’est drôle, grave rageur avec des moments jubilatoires et des questionnements intrigants sur notre époque actuelle, cynique et peu épique.

    Voir - Tout ce qu'il me reste de la révolution


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique