• Dans ce premier épisode, tout ce qui est écrit, comme les photographies, ont été extraits de différentes œuvres de Colette. Cette première partie vous montrera Colette de son enfance à ses débuts d’écrivain. Vous pourrez apprécier comment cette femme d’exception, féministe avant l’heure, savait écrire avec le cœur et la magie des mots.

    voir – Colette par elle-même


    votre commentaire
  • Josie Rourke évoque avec détails et romanesque le règne si particulier et complexe de Marie Stuart.

    Un beau film féministe illuminé par Saoirse Ronan et Margot Robbie qui forcent l'admiration par leur courage et leur détermination dans un jeu de quilles politique.

    Un long métrage en costumes, tragique, historique et épique. Superbe, prenant et attachant.

    Voir – Marie Stuart


    votre commentaire
  • Un excellent film d’animation qui s’adresse aux petits comme aux grands. Le personnage accrocheur de Vanellope supplante dans ce deuxième opus, celui de Ralph ; leur complémentarité n’en est pas affectée.

    Sur un rythme endiablé, nos deux héros vont devoir, ensemble ou séparément affronter l’univers d’internet. Leur amitié va aussi prendre un tournant bénéfique à chacun d’eux.

    Les séquences avec les princesses Disney sont jubilatoires avec beaucoup d’autodérision.  

    Rich Moore et Phil Johnston explosent leur talent dans cette réalisation atypique, mais rassurez-vous, l’esprit Disney est bien présent.

    Un petit régal pour tous ceux qui n’ont rien perdu de leur sens de l’émerveillement. À réserver aux publics de 3 à 103 ans.

    Voir - Ralph 2


    votre commentaire
  • Karyn Kusama réalise un film très sombre, éclairé par la présence de Nicole Kidman qui nous offre une prestation incroyable. Dans ce film violent, noir et désespéré, aucun personnage n’emporte notre empathie et il est sorti pendant les vacances scolaires ; c’est sans doute la raison pour laquelle les rubriques cinéma des journaux ont occultés sa distribution. C’est dommage car c’est un morceau de bravoure cinématographique, avec des acteurs impeccables, qui aurait mérité un meilleur traitement.

    Voir - Destroyer


    votre commentaire
  • Avec la légende du serpent noir, Thomas N’Gijol et Karole Rocher sa compagne, nous proposent un film hors normes, Une parodie, un pastiche des films de super héros.

    Sur un scénario improbable, des fausses bastons jubilatoires, des dialogues surréalistes, mélange de caca-prout et d’allusions grivoises, nous nous retrouvons dans les années 7O dans une république franco-africaine bananière où Edouard Baer trouve un rôle à sa mesure face à N’Gijol anti-héros déjanté et Karole Rocher, une journaliste surprenante, un peu foldingue.

    Un film à réserver à un public averti ; on aime ou on déteste.

    Voir – Black Snake, la légende du serpent noir.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique