• Au milieu de la nuit, Jihane et Lunatix retournèrent chez leur hôte sans se dire un mot, perdus dans leurs pensées. Josué les reçut. Il les questionna intrigué:

          - Je vous trouve bien songeurs, l'accouchement ne s'est pas bien passé ?

        - Au contraire, l'enfant est né parfaitement viable, mais nous avons ressenti une curieuse impression. Comme si nous avions assisté à Sol Invictus, la naissance de l'incarnation du jeune dieu solaire, fils d'Ahura Mazda le Dieu-sagesse.

         - La période que nous traversons est sans doute la cause de votre trouble. Je vous laisse vous reposer, nous en reparlerons plus tard. Il faut que vous soyez en forme pour Fabulan car lorsqu'il va se réveiller, il sera tout excité de revoir ses parents. En votre absence, toute la maisonnée a participé  à la décoration de l'atrium et nous avons déposé les cadeaux au pied d'un oranger dont les fruits à maturité forment un décor lumineux que nous pourrons consommer.

    19 - Les magesQuelques heures de sommeil leur suffirent pour récupérer et la journée se passa très agréablement. Parmi ses jouets Fabulan avait reçu deux poupées à gaine représentant un jeune garçon et un lionceau qui se manipulaient à la main. Selon la coutume perse, le lionceau représente le précepteur de l'enfant et les jouets servent aux parents pour conter des histoires fabuleuses aux petits et aussi plus tard, pour inculquer aux jeunes enfants sur le ton de la parodie, les valeurs morales de leur éducation.

     Lunatix comptait bien importer cette coutume à son retour en Gaule : 

         - Ce serait bien de créer d'autres personnages sous cette forme et de raconter de petites saynètes, mais au lieu d'être assis à côté des jeunes spectateurs, il faudrait que les manipulateurs ne soient pas visibles et se placent derrière un panneau. Cela rajouterait un côté féerique à l'histoire, un peu comme si les poupées étaient vivantes...

    Dans le courant de l'après-midi, une troupe de comédiens se présenta à la domus.

    Ils venaient pour interpréter « la cavalcade de l’Imberbe » qui se joue pendant les saturnales, le jour des fous; il s’agissait d’un rite d’intronisation d’un roi parodique dont le règne comique durait une journée. Cette fête semble s’être perpétuée en Iran jusqu’au début du XIXe siècle.

    La parade des comédiens, accompagnée de musique, s’arrêtait devant chaque maison. Alors, ils ajustaient leurs masques et exécutaient des danses et pantomimes qui représentaient la mort et la résurrection de ce prince factice. Les membres de la maisonnée leur offraient quelques pièces de monnaie ainsi que des portions de plats cuisinés, de la pâtisserie et du vin. 

    Quelques jours plus tard, nos amis se mirent en route pour retourner à Antioche. Nous étions aux nones de januarius, c'est à dire le cinq janvier. Ils avaient à peine parcouru quelques centaines de mètres, qu'ils croisèrent une caravane qu'ils supposèrent appartenir à de riches marchands. Les trois hommes de tête, s'écartèrent du groupe pour se diriger vers eux.

       19 - Les mages  - Je suis Balthazar, roi mage d'Arabie, en charge des peuples africains du sud de la Mauritanie au Yémen, déclara le premier vêtu de rouge et d'or. Mes compagnons sont : Melchior l'européen, roi de Perse qui officie sur l'ensemble du pourtour méditerranéen, de la Péninsule ibérique en Syrie, et de la Jordanie au Maroc (il portait un ample manteau et un pantalon de teinte vert émeraude) et voici Gaspard l'asiatique, qui règne sur les Indes (celui-ci était habillé avec une chasuble et un pantalon bleu outremer). Notre quatrième condisciple, Siméon qui règne sur les tribus Sarmates d'Europe Centrale, les Iazyges, les Roxolans, les Urges et les Sythes Royaux est encore bien loin et n'a pu nous rejoindre. La nuit du 24 décembre, nous avons vu l'étoile, dans la constellation de la Vierge, annonciatrice de la naissance de l'Enfant-Roi, et venons lui rendre hommage. Sommes-nous bien en direction de Bethléem ?

         - Je suis Lunatix de Lugdunum et voici Jihane mon épouse qui est d'origine perse et pratique le culte de Mithra. Je vous connais donc et vous présente mes respects, Saints-Hommes. Jihane a aidé à la naissance de celui que vous cherchez. Vous êtes sur le bon chemin. Je crois que vous reconnaîtrez sans peine, le lieu où la famille séjourne.

    Entendant ceci, les trois rois mages descendirent de leurs montures ils s'inclinèrent devant Jihane, et lui embrassèrent respectueusement la main.

         - Soit bénie et protégée de l'Eternel, déclara Melchior avant de remonter en selle. Puis les trois mages rejoignirent leur troupe et reprirent leur route.

         - Je vais transcrire ce que nous venons de vivre, déclara Lunatix, cette histoire nous dépasse et devra traverser les siècles. L'humanité doit savoir que  Le Dieu-sagesse nous a envoyé l'incarnation de son fils Mithra pour séparer le bien du mal.

         - Nous sommes à la croisée de plusieurs religions, lui dit doucement Jihane, le regard un peu triste. Les hommes sont-ils prêts à unifier leurs croyances ? Il se pourrait qu'une seule religion s'accapare cette naissance et qu'il faille encore vivre bien des turbulences, avant que la sagesse n'éclaire le chemin de l'humanité !

    A suivre...

     

     


    2 commentaires
  • Arrivés en fin d'après-midi, à Jérusalem, Jihane, Lunatix et Fabulan furent chaleureusement accueillis par Kimia et Paulus à son cantonnement installé en banlieue sud de la ville. Il leur dit:

         - Toutes les auberges et les appartements en location sont saturés. Avec le recensement et l'affluence de cette fin d'année parce que les gens ont attendu la date limite pour se faire inscrire, impossible de trouver à se loger. Heureusement un ami de mon père possède non loin d'ici une domus et il m'a proposé de vous héberger, le temps de votre séjour en Judée. Il nous a d'ailleurs invités ce soir à partager son repas.

         - Il est vrai, répondit Lunatix, que j'avais rarement vu une telle affluence et nous avons eu du mal avec notre chariot à nous frayer un chemin parmi la foule. Comment se passe le recensement ?

         - Nous ne sommes intervenus que pour quelques légers incidents. Il règne depuis quelques temps un climat curieusement paisible comme si chacun était en attente d'un évènement. Même le temps est calme avec des températures douces qui avoisinent les 20, 24° en journée. Par contre, les nuits étant claires, elles restent froides  de 5 à 8°.

         - Jihane connaît le climat de la région et a prévu nos tenues en conséquence.

         - Je vais donner des ordres pour faire transférer vos bagages chez votre hôte, Josué Elkaim. Profites-en pour te rafraîchir et te préparer pour la soirée.

    Lunatix alla rejoindre Jihane et sa belle-soeur qui venaient de donner le bain à Fabulan et jouaient avec l'enfant. Il se prépara à son tour.

    La domus de Josué était effectivement proche du cantonnement. L'homme, de taille moyenne était affable et reçut ses invités comme s'ils étaient amis de longue date.

         - J'ai connu le père de Paulus alors que j'exerçais à Smyrne en qualité de médecin. De passage à Antioche, j'ai été appelé à son chevet suite à une mauvaise chute de cheval. Je l'ai remis sur pied et il s'est rapidement requinqué. De son côté, il était intervenu pour nous aider lors d'une période de troubles contre la communauté juive et nous sommes devenus de bons amis.

          - Le bien appelle le bien! déclara Lunatix, connais-tu la raison de l'étrange comportement presque serein de la population et que l'on observe dans toute la province?

         - Il semble que des signes avant-coureurs de la prophétie de Michée aient été décelés aussi les gens attendent avec un mélange de crainte et d'espoir sa réalisation. Sauf Hérode qui craint que cela conduise à la perte de son autorité et sa déchéance. Et  vous-même qu'en est-il?

         - Pour l'heure, nous sommes surtout en pleine saturnales. Depuis cinq jours se déroule notre fête religieuse, la célébration du règne  de Saturne, dieu des semailles et de l'agriculture. C'est aussi à Rome la libertas decembris (fête de la liberté et du monde à l'envers). Dans deux jours les esclaves de Rome vont toute la journée devenir les maîtres et les maîtres obéiront aux esclaves.

         C'est aussi ce même jour du 25 décembre que les croyants du culte de Mithra fêteront, par le sacrifice d'un taureau, le Sol invictus (Soleil invaincu) correspondant à la naissance de ce jeune dieu solaire, qui surgissait d'un rocher ou d'une grotte sous la forme d'un enfant nouveau-né.

         En ce qui nous concerne, avec Jihane, nous allons appliquer la fête des sigillaires (sceaux ou cachets de terre) c'est à dire offrir des cadeaux à Fabulan notre fils. Nous serions honorés si tu acceptais que nous prenions à notre charge les frais du festin et la décoration de ta salle de banquet, avec des plantes vertes.  

         - J'accepte avec plaisir car ceci me semble bien sympathique et ne remet pas en cause ma propre croyance. Vous avez toute latitude pour le faire. je vous ferai accompagner par un serviteur.

    Le lendemain, ayant laissé Fabulan sous la surveillance de Kimia, Lunatix et son épouse firent leurs emplettes en ville. Sur le chemin de la domus de Josué, ils croisèrent un couple, dont la femme était assise sur un banc de pierre comme victime d'un malaise.

    Jihane était aussitôt venue au-devant de la femme et s'enquit:

         - Pouvons-nous vous aider, je suis infirmière et aussi accoucheuse. Vu votre état, il semble que le terme soit proche !

    18 - L'enfant     - Merci, ça va aller répondit la femme, je me repose quelques instant car nous devons rejoindre Bethléem où nous avons loué une grotte aménagée. Nous sommes venus pour le recensement. La file d'attente était longue et je me suis sentie un peu lasse.

         - Il n'est pas question que je vous laisse seule, nous allons vous accompagner. Et avant que le couple ne proteste, Jihane donna ses instructions au serviteur en disant de ne pas s'inquiéter s'ils rentrent tard.

    Bethléem était à seulement dix kilomètres au sud de la ville et même à vitesse réduite, l'homme avait enfourché leur âne, Jihane avait pris la femme sur son cheval et Lunatix fermait la marche avec le sien, il ne leur fallut que deux heures pour attendre les faubourgs de la petite ville où effectivement de nombreuses grottes avaient été aménagées en logements.              

    18 - L'enfant

    Ils prirent un frugal repas de galettes de pain, de poissons séchés et d'eau conservée fraiche dans une gargoulette, puis les deux hommes, une couverture sur les épaules s'installèrent sur le perron. Le travail de la parturiente venait de commencer et Jihane qui avait demandé à ce que l'on fasse bouiller de l'eau était restée avec elle dans leur petite chambre.

         - Très joli ce petit berceau en bois, dit Lunatix !

         - Je suis charpentier, répondit en souriant l'homme ! 

    La nuit était claire et outre la lune qui diffusait une lumière douce, Lunatix observa une étoile qui brillait d'une forte intensité. Il frissonna en repensant à toutes les prophéties; celles des druides, des prêtres égyptiens, de Mithra et de Michée...

    Nous étions la nuit du 24 décembre...

    A suivre...


    1 commentaire
  • Lorsque Lunatix rendait visite à son ami Paulus en garnison à Palmyre, zone franche où il assurait le maintien de l'ordre et la protection des caravaniers et surtout du marché qui constituait la plaque tournante du commerce entre l'Asie, l'Afrique et l'Occident, il aimait se bambaner et chiner en circulant à travers les étals de nourriture, d'épices, de produits manufacturés comme la vaisselle, la poterie, les bijoux, le petit mobilier. Il admirait les couleurs chatoyantes des tissus et vêtements exotiques venus de Maurétanie, de Perse ou de Chine. 

    Mais par-dessus tout il se régalait d'entendre une foultitude d'accents et de langages aux accents musicaux qui allaient du grave et chantant des méditerranéens et africains  à l'aigu et nasillard du parler asiatique. Alors qu’il flânait à proximité d’un stand de tissus et de  vêtements de soie, il aperçut le manège suspect d’un chaland qui manifestement observait d’avantage les acheteurs que les articles exposés. Il s’approcha discrètement de l’individu et le vit sortir de sa ceinture un coutelas avec lequel d’un geste rapide il coupa les lanières d’un sac de toile que portait en bandoulière une femme en train de choisir des étoffes. Avant même qu’elle ne réagisse, l’homme détala, le sac à la main. Il se heurta à Lunatix qui l’immobilisa en interpellant deux légionnaires qui patrouillaient non loin de là.

    Sans que l’incident ne monopolise l’attention de la foule, les soldats se saisirent du voleur qu’ils garrottèrent en remerciant Lunatix de son intervention et lui remettant le sac. En se retournant, Lunatix se retrouva presque nez à nez avec la victime.                                                                                     17 - Jihane

    C’était une jeune femme de type persan, vêtue d’une longue robe sans manche plissée à partir de la taille et de couleur bleue boutonnée sur le devant. Des épaules aux hanches elle portait une tunique à longues manches, fermée à la taille par une ceinture. Des bracelets d’argent enserraient ses poignets et des boucles d’oreilles créoles ornaient ses oreilles. Un collier assorti mettait en valeur son cou délicat. Elle était légèrement maquillée avec juste ce qu’il faut d’ombre à paupières bleutée pour accentuer la luminosité de ses yeux en amandes, noirs métalliques. De longs cheveux couleur jais légèrement ondulés encadraient son visage à l’ovale parfait. Elle lui souriait gentiment, presque humblement. Lunatix était comme paralysé lorsqu’elle s’adressa à lui.

         - Merci pour votre aide, j’avais dans mon sac des bijoux de valeur appartenant à ma mère et qui venaient d’être réparés par le joailler. Elle aurait été triste de les avoir perdus et je me serai sentie coupable de ma négligence !

    Fabulix une boule à la gorge ne parvenait pas à répondre quand un homme d’allure noble arriva à leur hauteur et embrassa la jeune femme, lui demandant ce qui venait de se passer. Elle raconta sa mésaventure à celui qui était son père, lequel se retournant vers Lunatix le remercia chaleureusement d’une ferme poignée de main.

         - Venez ce soir dîner à la maison, nous ferons plus ample connaissance…

    C’est ainsi que Lunatix connut Jihane qui allait devenir sa femme. Le mariage eut lieu en juin 751. Ce fut une belle noce. Fabulix, Néferet, Magdelo et Tartempio étaient venus de Lugdunum. Paulus l’ami de Lunatix et Kimia la sœur de  Jihane, furent leurs témoins.

    17 - Jihane

    Jihane exerçait comme sa mère la profession d'« accoucheuse » et infirmière. Elle connaissait les plantes médicinales car. comme son père, pratiquait le culte de Mithra, il connaissait des initiés de niveau quatre surnommés les « léos ou lions» et de niveaux cinq les « perses ». Il avait ainsi pu permettre à sa fille de suivre comme candidate libre les cours de médecine de l’école réputée de Smyrne et que suivaient les initiés à vocation de mage.

    Voir à gauche les attributs du culte de Mithra

    En septembre 752, ce fut bien sûr sa mère et aussi Néferet venue pour la circonstance qui l’aidèrent à mettre au monde leur premier fils qu’ils nommèrent Fabulan. Et comme de bien s'accorde, Paulus et sa fenotte, Kimia la soeur de Jihane qu'il avait épousée quelques mois plus tôt, acceptèrent d’être le parrain de l’enfant.

    C'est au cours de cette période, que l'empereur Auguste qui voulait connaître ses administrés (mais aussi en avoir la mainmise fiscale), avait décidé de mettre en œuvre le recensement des populations résidant dans les provinces de l’empire ou d’obédience romaine. La Palestine en faisait partie, et Paulus, fut chargé d’assurer la protection et le contrôle de la bonne tenue des bureaux en charge de cette action. Il installa son cantonnement à Jérusalem où Kimia le rejoignit.

    C’est ainsi, qu’en cette fin d’année 753, à l’approche des saturnales, Lunatix et Jihane vinrent leur rendre visite

    A suivre...


    2 commentaires
  • En remerciement à tous ceux qui m'ont contacté en ce jour "festif" et une facétie de plus pour les visiteurs.

    Cyrano reste une de mes pièces préférée et la tirade du nez un exercice qui m'amuse toujours.

    Mais lisez Pluto comme dit Mickey

    Interlude

     

    Bon anniversaire Fabulyon ! Déclara un bellâtre

     

    Fabulyon :

    Ah ! Non ! c’est un peu court jeune homme !

    On pouvait dire … Oh Dieu ! … bien des choses en sommes !

    En variant le ton, par exemple, tenez…

     

    Agressif :

    Cinq ans déjà mon vieux que tu es retraité

    Ça nous coûte un max de devoir te payer

    Amical :

    Tu fais plaisir à voir, quel est donc le secret

    De ta mine épanouie ? On dirait un jeunet !

     Descriptif :

    Avec le dos bien droit tu gardes un port altier

    Qui accentue la grâce de ton crane argenté

     Curieux :

    Adepte d’Epicure, de tripoux, de gratons

    Gourmand comme une puce sur le dos d’un miron

    Comment fais-tu mon dieu, pour ne pas être rond ?

    Gracieux :

    Il faut bien que tu aimes être en bonne compagnie

    Pour régaler tes proches avec tes facéties.

    Truculent :

    Ta verve intarissable nous fait souvent penser

    Au Rhône des autrefois qui s’laissait pas dompter

    Prévenant :

    Prends-tu bien chaque soir une petite tisane ?

    Tendre :

    On t’aime assurément. D’ailleurs voici ta canne !

     

    Cavalier :

    C’est tard et je m’en vais. N’oublie pas tes cachets

    Emphatique :

    Tous les poivrots du monde, lèvent pour toi leur pichet

     Admiratif :

    Tu t’enquilles au repas trois pots de Beaujolais ? 

    Lyrique :

    Les dieux dans ton berceau ont salué le Lyonnais !

    Dramatique :

    Arrête de tousser, tu fais trembler les vitres 

    Naif :

    Tiens ! Personne ne rit, pourtant tu fais le pitre !

    Respectueux :

    J’ai changé l’eau du verre où tu mets ton dentier !

     Campagnard :

    A sa trogne rougeaude il ne fait pas pitié

    Militaire :

    Pépé on le connaît par cœur ton service militaire

    Pratique :

    C’est par sécurité Pépé, qu'on note ton code bancaire !

     

    Voilà ce qu’à peu près mon cher , vous m’auriez dit

    Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :

    Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres

    Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres

     

    Vous n’avez que les trois qui forment le mot sot…

     

    A suivre... le prochain épisode de Lunatix.

    Portez-vous bien et je vous coque la miaille mes besons


    6 commentaires
  •      - Ave Lunatix ! dit Caius Canulus en lui faisant l'accolade, j'ai de bonnes nouvelles pour toi. Le général Marcellus Pilatus, doit se rendre à Rome pour rejoindre Varus Publius Quinctilius, proconsul gouverneur d'Afrique qui doit prendre sa nouvelle affectation de légat impérial propréteur de rang consulaire à Antioche capitale de la province impériale de Syrie.

         - Varus est considéré comme un redoutable administrateur, releva Lunatix. Il excelle dans la romanisation, mais il ne fait pas dans la dentelle. Disposant de l'ius gladii (le droit de vie et de mort sur les citoyens), il n'hésite pas à crucifier les dissidents lorsqu'il réprime les révoltes qui ne comportent pourtant que peu de manifestants. Connais-tu les raisons de sa promotion pour la Syrie ?

         16 - Sur la route d'Orient- La province est proche de l'empire Parthe, la redoutable ennemie de Rome, car même si pour l'instant les glaives restent dans leur fourreaux, nous ne devons pas baisser la garde. Et puis la Décapole (Palestine) à la frontière sud est toujours instable malgré son obédience à l'empereur. Varus bénéficie aussi de l'estime et de la confiance d'Auguste. De méchantes langues colportent que c'est du à son mariage avec la noble praticienne Claudia Pulchra, une cousine du côté de la cuisse gauche de l'empereur.

         Pendant qu'ils conversaient, Lunatix, intrigué par le manège d'un adolescent questionna Caius:

         - Qui est ce jeune garçon un peu bizarre, d'allure noble tout proche de nous ? Depuis mon arrivée, c'est la troisième fois qu'il se lave les mains.

         Canulus sourit.

         - Il s'appelle Pontius Pilatus, fils de Marcellus; on le dit atteint d'un trubullus obsessus conpulsus   (trouble obsessionnel compulsif: T.O.C.) Chaque fois qu'il a une discussion et que son opinion ne prévaut pas. il se lave les mains et les frotte avec une pierre ponce. Ce qui lui vaut le sobriquet de Ponce Pilate. Agé de treize ans, il est né dans la domus de son père à proximité de notre oppidum. Il nous est confié pour parfaire son éducation et suivre l'entraînement équestre, mais je pense qu'il sera plutôt un administratif et certainement pas un soldat.

        Lunatix et Marcellus, après un voyage sans histoire qui leur permit de mieux se connaître, arrivèrent à Rome où il furent reçu dans la domus de Quinctilius par sa fenotte Claudia, une maitresse femme, la quarantaine, au port altier, richement vétue mais sans ostentation. Courtoise, elle s'exprimait avec éloquence sans affectation en soutenant le regard de ses visiteurs de ses yeux bleu azur où brillait une petite flamme qui jaugeaient immédiatement ses interlocuteurs. Elle doit être redoutable en affaires, pensa Lunatix.

        Varus qui les avait rejoint était un homme robuste agé de 45 ans. Malgré son statut d'administrateur, on devinait le général, rompu aux exercices physique et à la dureté des campagnes militaires où il s'était brillamment illustré sur les champs de bataille. Content de retrouver Marcellus qu'il avait connu en 736 (18 av J.C.) et avec lequel il avait combattu pendant les deux dernières années de la pacification de l'Hispanie, il s'adressa chaleureusement à Lunatix.

         - J'ai bien connu Munatius Plancus et ton père Fabulix. Nul doute que le fils soit à la hauteur du père. Il est bon que des correspondants érudits suivent nos légions et témoignent pour les siècles futurs de la vaillance de nos légions et des progrès que la pacification de Rome apporte aux barbares.

        Il restèrent quelques jours à Rome, le temps que les chariots emènent leurs bagages en Syrie et que Claudia les précède pour organiser leur arrivée. Ils débaroulèrent à Antioche aux ides de november 746 (le 13 novembre de l'an 8 av J.C.). Le ciel était clair et la température de 15° donnait à Lunatix le ressenti d'un début de septembre à Lugdunum. Il se familiarisa rapidement à ses nouvelles conditions de vie et l'absence de conflits, exepté quelques escarmouches internes dans les petits royaumes voisins qui du côté est (royaume d'Arménie, Osroène, Comagène) commerçaient autant avec l'empire Romain que Parthe, lui offrait le loisir de visiter les casernements et de cotoyer les populations et les coutumes de ces petits états.

    En 750, la mort d'Hérode le Grand et sa succession, provoqua quelques troubles avec le procès de son fils Antipater soupçonné de l'avoir tué. Il fut innocenté et devint tetrarque de Galilée et de Pérée sous le nom d'Hérode Antipas II, tandis qu'Archélaos dirrigea la Judée et la Samarie. La présence romaine en Décapole (du nom des dix villes principales de Palestine) dirrigé par un préfet comprenait une administration avec une légion chargée du maintien de l'ordre et de la sécurité des provinces. Lunatix couvrit ces évènement transmettant à Marcellus les écrits de ses observations. Le calme étant revenu, il se rendit en Palmyrène comme chaque année pour rejoindre pendant quelques semaines son ami Paulus Junilius.

    Cette province indépendante comprenait la ville de Palmyre édifiée par le roi Salomon. Elle était la plus grande puissance commerciale du Moyen-Orient avec un réseau marchand reliant la Syrie à la Mésopotamie et la côte Méditérrannéene. Les caravannes qui y transitaient étaient des entreprises saissonnières et annuelles. Elles s'installaient au centre de la ville sur une immense place entourée de boutiques et de lieux de restauration. Paulus, centurion de l'ordre équestre, était responsable de la gardison qui veillait à la sécurité des commerçants et des chalands. l'intensité des échanges et les mouvements financiers associés, attiraient en effet, les arnaqueurs et escrocs de tout poils.

    A suivre... 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique