• 25 - Lucius Septimius Severus


    Quelle abomination ! Par sainte Marie des Terreaux et dire que ce massacre des chrétiens a été perpétré sous le règne de l’empereur Marc Aurèle qui était pourtant très attaché à la tolérance religieuse. Philosophe et stoïcien, il avait restreint les combats de Gladiateurs mais comme la populace versatile réclamait du pain et des jeux, il avait accepté que soient exécutés dans les arènes, les criminels et condamnés de droit commun au cours de mises en scène sanglantes retraçant les faits d’armes des légions ; les chrétiens n’étaient que des dommages collatéraux comme on dit pudiquement lors des bavures soldatesques.

    Lorsqu’il mourut en 180, son gone Commode lui succéda. Un nom peu approprié car le salopiaud n’était pas commode du tout, voire plus foldingue que Néron. Il avait restauré les combats de gladiateurs tout en conservant pendant les entractes quelques massacres de condamnés par les fauves ou les soldats armés de glaives, de javelots, d’arc et de chars munis de lames tranchantes dépassant des essieux tandis que les malheureux ne disposaient en simulacre de défense, que d’épées de bois. Il a tout de même sévi douze ans avant de se faire estourbir le 31 décembre 192. L’histoire ne dit pas si c’était au cours du réveillon de la fête des saturnales. 

    Dans la foulée, en remportant le donativum (promesse de don exceptionnelle d’un empereur) la garde prétorienne nomma Pertinax le 1er janvier 193 pour le remplacer mais comme il n’avait versé que la moitié de la somme en constatant que les caisses de l'état étaient vides, 26 - Lucius Septimius Severusceux qui l’avaient élu le zigouillèrent. Ils intronisèrent Didius Julianus qu’était un fourachaux et un marque-mal, qui n’eût pas plus de chance. Il avait pris la grosse tête et s’était déclaré roi du monde ce qui déplut aux sénateurs, alors il fut évincé et remplacé à son tour le 1er juin par Septime Sévère général des légions de Pannonie (et ami de Pertinax)  qui le fit exécuter sur ordre du sénat vengeant ainsi celui qui avait été son mentor. Deux empereurs dans la sciure en moins de six mois, ça rigole pas ; on ne badinait pas avec la mort en ce temps-là ! Ça débaroulait de tous les côtés et la grande faucheuse émargeait pas au chom’du … 

    Mais voilà t’y pas que Pescennius Niger général des légions de Syrie s’était de son côté déclaré empereur dès le mois d’avril 193. Considéré comme usurpateur, il devint l’ennemi de Sévère et rebelote dans cette guerre civile avec une nouvelle victoire de Sévère qui fit exécuter Pescennius en avril 194. La série « Games of Throne » c’est du pipi d’chat, une bluette pour midinette à côté de cette période trouble car la légitimité de l’empereur était aussi menacée par Clodius Albinus, légat de Britannia qu’aurait bien voulu une part du gâteau. 

    C'est pas pour critiquer (si, un peu quand même !) mais la soif de pouvoir traverse les siècles et offre aujourd'hui encore un spectacle peu glorieux. Pour être calife à la place du calife c'est toujours la foire d'empoigne à coups d'invectives, de procès et ça tombe même en dessous de la ceinture. Mais où qu'il est passé l’intérêt du pays et de son peuple ?

    Fin renard, Septime avait accordé à Niger le titre de César et le consulat pour l’année 194. Ce n’était en fait qu’une magouille pour qu'il puisse mener une campagne victorieuse contre les Parthes en 195. Avec une sardine de plus sur ses épaulettes et une fois son pouvoir renforcé, il déclara Albinus ennemi public. Comme de bien s’accorde, celui-ci péta un câble devant l’entourloupe et traversa la Manche en 196 avec ses légions (40 000 hommes). 

    Et c’est ici une fois de plus que ça se gâte et que ça va chauffer pour les miches de nos Ségusiaves lugdunumiens. Tous justes échaudés d’avoir frisé le massacre et la mise à sac en 69 en soutenant Néron, les gones de Lyon misèrent encore sur le mauvais canasson en s’acoquinant avec Albinus. Quand t’as la scoumoune, t’as la scoumoune et la sorcière aux dents vertes en rajouta en jetant un sort pour que la grande castagne décisive se produise à proximité de leur ville. 

    Septimius et ses légions  (le vrai nom de l’empereur était Lucius Septimius Severus) sont victorieux ; Clodius s’enfuit et se donne la mort. Il avait bien fait de se faire hara-kiri car Septimius Severus, fait déshabiller la dépouille qu’il fait piétiner par son cheval. Il lui avait au préalable fait trancher la tête pour l’envoyer à Rome. Ensuite, pour éviter tout risque de vengeance, il fera assassiner sa veuve et ses fils et exécuter les 29 sénateurs qui avaient soutenus Albinus. 

    Mais pour l’heure, la ville de Lyon est prise et en représailles laissée au pillage des troupes qui vont sans vergogne massacrer les habitants, confisquer leurs biens et opérer de nombreuses destructions. 

    Pourquoi tant de haine ? Me direz-vous. 

    Je vous rebriquerai : mais pourquoi les lyonnais ont-ils choisi Albinus ? 


    26 - Lucius Septimius SeverusJe vais pas vous raconter la vie de Severus, mais alors qu’il était proconsul, il avait épousé en seconde noce en 187 Julia Domna, fille du grand-prêtre d’Emèse (Syrie) Julius Bassianus, dont il eut deux fils Caracalla et Geta. Il résidait à Lugdunum lorsque Caracalla naquit en 188 et Septimius affectionnait la capitale des Gaules. Alors quand celle-ci prit le parti d’Albinus, il s’était senti trahi et vu ce qui précède, vous y voyez bien que quand le Septimius est en colère, fait pas bon se trouver sur la trajectoire. Et puis Fabulyon qu’aurait pu nous dire s’il y avait eu des embrouilles entre Lugdunum et Severus, n’était pas en Gaule puisqu’il jouait les Ambassadeurs en Germanie et aussi en Britannia.
     

    C’est aussi de ce malheur que quelques siècles plus tard, naîtra la légende du martyre de Saint Irénée et de dix-huit mille chrétiens dont le sang aurait coulé à flots le long de l’actuelle Montée du Gourguillon dont ce serait l’origine du nom. Ce serait aussi la conséquence de l’abandon de la colline de Fourvière qui marque le début du déclin de la cité qui perdra de son importance et son statut de capitale des Gaules. 

    Mais ceci est une autre histoire. 

     

    Fin de l’épisode, à suivre …


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 00:13

    coucou Fab,

     

    je pense à Toi ...je viens de terminer un petit courrier que je t'envoie demain....

    surveilles ta boite aux lettres en fin de semaine....bisous .....

    ........................il est tard je ne m'attarde pas plus..........Bonne nuit

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :