• L’adaptation du roman « The Children Act » d’Ian McEvan par le réalisateur Richard Eyre est sublimée par l’interprétation magique d’Emma Thomson. La tension est aussi rehaussée par le jeu exalté du jeune Fion Whitehead (excellent dans le film Dunkerque) qui interprète le jeune Adam, tourmenté et même inquiétant. Rajoutons la relation de My Lady et son mari, joué par Stanley Tucci lui aussi parfait de sobriété et justesse, qui donne une touche émotionnelle palpable.

    Un beau film à voir en VOST si possible - .My Lady


    votre commentaire
  • Paul Sanchez est revenu n’est pas un simple film policier à suspense. Nous sommes dans une histoire où la crédibilité n’est pas de mise car rien n’est classique, les personnages, excepté Sanchez magistralement interprété par Laurent Lafitte, sont tous à l’ouest.

    Mais le scénario suit un fil rouge que nous ne parvenons pas à saisir car nous sommes volontairement distraits de la réalité pour être ballottés de fausses-pistes en faux-semblants.

    C’est tout le talent de Patricia Mazuy qui ne craint pas de se faire laminée par les spectateurs venus voir un film conventionnel.

    Dans un registre totalement différent j’ai aimé « Ma Loute » de Bruno Dumont, alors j’adhère et tire mon chapeau à Zita Hanrot, Laurent Lafitte et Philippe Girard pour leur prestation haut de gamme.

    Le cinéma est magique quand il sort des sentiers battus.

    Voir mon opinion que j’assume – Paul Sanchez


    votre commentaire
  • Drew Pearce nous propose un film d’action et d’anticipation parfaitement maîtrisé avec un casting d’excellents acteurs-actrices, dont Jodie Foster toujours aussi parfaite et Sofia Boutella notre "Française" aux talents diversifiés et experte en ‘’baston’’.

    Elles sont très bien accompagnées par Dave Bautista, Sterling K. Brown, Charlie Day ou Jeff Goldblum.

    C’est violent certes, mais nous avons connu pire, et surtout ce film présente un côté esthétique, kitsch  et... chic.

    Une curiosité à voir que je recommande (ce n’est que mon ressenti). Lire – Hôtel Artémis


    votre commentaire
  • Desiree Akhavan nous montre le drame d’adolescents « placés » en centre religieux de redressement pour leur choix identitaire ou de sexualité choisie.

    L’histoire se passe au Montana en 1993 mais ces écoles américaines existent encore de nos jours. Malgré la dureté psychologique endurée par les jeunes, la réalisatrice choisit la bienveillance et l’ironie à la dénonciation pamphlétaire.

    Chloë Grace Moretz illumine ce film parfaitement accompagnée par les pensionnaires et les adultes.

    Une direction d’acteurs parfaitement menée.  

    Un film à voir – lisez – Comme as you are  


    votre commentaire