• Dans le fond, ce n'est pas tellement triste un enterrement.
    Il suffit qu'il y ait un peu de soleil dessus et tout le monde est content !
    Arletty - Les enfants du paradis

    Où nous allons de surprise en rebondissement.

    Au cours de la veillée, Caroline Ingalls se lève et jabote :
    Avez-vous remarqué, que notre Amie a gardé ses couleurs et sa chaleur ; c’est comme si elle piquait un roupillon. Elle n’est même pas raide comme un macchabée !     
    Un long murmure d’approbation résonne dans la chambrée.     
    Cosinus beurle : « bon sang, mais c’est bien sûr ! » il se dirige vers la bibliothèque d’où il extirpe un grimoire.

    Épisode 16 - Surprise, surprise !- Ce bouquin m’a été remis par la fée Carabosse de Chamot (une petite oasis du désert d’Arabie où elle crèche) déclare-t-il. Elle m’avait dit alors :   " J’ai grand besoin de vacances, un siècle ou deux, mais avant de partir je dois t’affranchir. Ta route va croiser celle d’une orpheline dont je suis secrètement la marraine. Je l’ai protégé avec un sortilège pour le jour où il lui arrivera malheur, ce que j’ai vu dans ma boule à neige Betty Boop. Je te confie donc ce grimoire dont le texte apparaîtra au moment funeste. Ce seront les instructions pour la sortir du pétrin."

    Il ouvre le grimoire où sur une page vierge, un texte s’écrit automatiquement sous ses calots ébaubis.   
    Blanche Neige est donc bien la filleule de Carabosse s’écrie-t-il. Puis se retournant face à la petite assemblée qui ne pipe pas mot, il leur ligote le texte :
    - Une princesse jeune et jolie du genre prix de Diane va rendre ses clefs des suites d’un vulgaire et sournois assassinat. Il lui reste toutefois une chance de quitter les sacs d’os et de revenir parmi les vivants. Il faut que dans les trois jours qui suivent le décès, un prince sincère et charmant vienne baiser ses lèvres purpurines. Sinon son corps disparaîtra dans un nuage de poussière. Cette mission, si vous l’acceptez, sera difficile mais pas impossible et cette page s’autodétruira quand minuit sonnera à la fin du troisième jour.   

    Un brouhaha indescriptible se déclenche dans la casbah. Cosinus ramène le calme en fermant le grimoire ; il demande à chacun d’œuvrer fissa pour que les délais soient respectés.
    Rêveur concocte aussitôt un mail qu’il envoie par internet via les réseaux sociaux. En voici la teneur :    
    - Princesse belle comme le jour et qui n’a jamais
    vu le loup peter sur la pierre-de-bois, seule héritière du royaume, mensurations 90-60-90, attend prince charmant et sérieux pour s’épanouir à la vie, partager des passions communes et plus si affinités.       

    Épisode 16 - Surprise, surprise !

    De leur côté, Dandy et Laura réalisent un tract publicitaire (flyer disent les anglophones) pour inviter les gens à la cérémonie du baiser.  La fin de la soirée se passe à l’élaboration du plan stratégique de l’opération et tous partent se glisser dans les toiles pour être en forme dès vendredi matin car vous l’avez deviné, nous sommes un jeudi puisque l’invitation est pour le weekend.
    Si nous voulons qu’il y ait foule pour les deux jours du baiser, les deux derniers jours doivent tomber un samedi et un dimanche. Ça va tout le monde suit, sinon prenez des notes.

    Rendez-vous est pris à 7h pétantes.      
    -
    réglez vos sabliers dit Cosinus, je prends le premier tour de garde pour veiller la gosseline.

    Pendant ce temps, Gaston qui avait tout suivi depuis Bagdad décide de jouer les provocateurs à l’encontre de l’orphelinicide.    
    Il se rend d’un claquement de doigt dans les apparts de la Reine assassine. Celle-ci qui cauchemardait, un mal-fait n’est jamais perdu (
    c’est l'inverse d'un bienfait), se réveille en sursaut.    
    Prise au débotté en chemise pilou et bonnet sur la tête, elle gongonne :
    - Tu n’peux pas me lâcher la grappe, quel mauvais vent t’amène ?

    - Tu ne crois pas si bien dire, sourit Gaston, la princesse n’est pas calanchée, juste en léthargie et m’est avis que dans trois jours elle va retrouver sa fraîcheur persavon. Désolé, t’es toujours la Dauphine !    

    Écumante de rage, la teigneuse s’estranglouille et fait péter sa pompe cardiaque, ce qui la cloque aussi sec dans un coma profond.    
    Parfait, constate Gaston, elle va nous fiche la paix les trois prochains jours. Content de lui et après avoir mis une pancarte sur le pommeau de la porte précisant : « Ne déranger sous aucun prétexte » avec en dessous la version anglaise pour les stagiaires au pair « Do not disturb », il claque dans ses doigts et se retrouve avec ses potes au palais du calife, pile poil au moment de l’histoire de Shéhérazade.

    Fin de l'épisode, à suivre...

    Dites donc, elle n’est pas pleine de rebondissement cette histoire ! Je n’sais pas vous, mais je suis curieux de lire la suite.
    Les préparatifs vont-ils bien se passer ?
    Réponse 1 – Le ciel va se couvrir dans la nuit apportant trois jours de pluies diluviennes qui vont faire capoter les préparatifs et dissuader la foule comme les princes de venir  et Blanche neige va rejoindre la grande faucheuse pour de bon.
    Réponse 2 – Un malencontreux tremblement de terre va engloutir la maison des nains et le cercueil ; la mauvaise reine ayant elle aussi posé sa chique, une révolution va transformer la Royauté en République. Les sujets accablés d’impôts vont devenir des contribuables. Les cerfs deviennent des vaches-à-lait. 
    Réponse 3 – dès vendredi matin un soleil radieux va s’installer, attirant les marchands du temple et autres vendeurs de zizigougou (voir le sketch de Fernand Raynaud) et aussi les confiseurs de barbe à papa, de pomme d’amour et de pâté de vogue. La cérémonie s’annonce festive.
    Réponse 4
    – Les princes vont arriver attirés par l’appât du gain et au lieu d’être fair-play comme il se doit chez les preux chevaliers, la fête va se transformer en foire d’empoigne où les princes vont tous s’entretuer ; c’est ballot, non !   

    Glossaire
    Jaboter – discourir, c’est aussi bavarder.
    Beurler – crier, s’écrier en parlant d’une personne ; s’emploie dans le parler lyonnais (vient du latin bragullare : crier). C’est aussi chez les gones, meugler en parlant d’une vache.
    Affranchir – mettre au courant, mais c’est aussi corrompre, soudoyer ; s’utilise également pour introniser quelqu’un dans une confrérie, un monde différent et plus curieux : initier sexuellement un garçon ou une fille.
    Calots – toujours au pluriel, désigne les yeux ; pour un seul œil on utilisera plutôt une gobille ou une agate.
    Ligoter – lire, faire la lecture dérive du verbe lier pour lier les mots entre eux. On ne ligote pas un seul titre ou un seul mot, mais bien un texte.
    Rendre ses clefs – encore une belle métaphore pour mourir.
    Voir ou entendre le loup peter sur la pierre-de-bois ou d’évier, une très jolie périphrase du parler lyonnais et de ses expressions, employée par Guignol dans son journal des années 49 et 54. C’est connaître l’amour charnel et le pratiquer. Je n’en ai pas retrouvé l’explication, alors si un de mes lecteurs pouvait m’en donner l’origine, ce serait adorable.
    Se glisser dans les toiles – c’est comme se jeter dans les torchons, aller se coucher.
    Pâté de vogue – une confiserie très prisée dans les vogues lyonnaises faite avec de la fleur de farine et garni communément de poires qu’on a fait mariner vingt-quatre heures dans de l’eau de vie et du sucre. On le dore par-dessus avec un jaune d’œuf. Ces pâtés ont la forme d’un chapeau de gendarme. C’est ce que signifie l'expression : avoir un ventre en pâté de vogue en parlant d’une jeune femme enceinte, en état de grossesse avancée.


    votre commentaire
  • La mort n'est en définitive, que le résultat d'un défaut d'éducation
    puisqu'elle est la conséquence d'un manque de savoir-vivre

    Pierre Dac - Avec mes meilleurs pensées

    Où la Reine jubile, Gaston fait la gueule, les Nains et les Ingalls sont effondrés.    

    Toute excitée la teigneuse, s’enquille dans sa piaule. Sur un guéridon une lettre est posée bien en vue. C’est une bafouille de Platt-Fuss.
    « Salut ma Grosse ! Soulignons ici que chez les sorciers, ce sobriquet est une marque de gentillesse et d’affection sans la moindre connotation péjorative. Merci de m’avoir prévenu de ton succès avec une photo du cadavre de la princesse adressée sur mon smartphone. Je n’ai donc plus aucune raison de prolonger mon séjour et avec Azurel nous repartons dans ma contrée, pour l’ouverture de la chasse... aux stroumpfs. Bonne continuation, plus rien ne te fait de l’ombre, alors profite !»

    Épisode 15 -  On se dirige vers la veillée funèbre– Reposant la bafouille, la Reine va s’asseoir à son bureau. Sur l’écritoire, elle prend sa plume d’oie Mont-Blanc (une contrefaçon) et répond :
    « Bon vent à toi aussi vieille canaille, éclate-toi bien ; Je t’adresse mes souhaits les plus vénéneux pour la réussite de ton projet. N’oublie pas d’invoquer la patronne des technocrasses, notre copine Mélusine Enfayite ».

    Dans un tiroir, elle récupère un sifflet à ultra-sons, souffle et moins d’une broquille plus tard, la cigogne-facteur vient se poser sur le rebord de la fenêtre avant de repartir livrer la missive au sorcier noir. Pétante de joyeuseté, elle file zapper Gaston qui lui présente sa trombine des mauvais jours ce dont elle n’a cette fois rien à cirer.
    - Alors génie de pacotille c’est qui la plus choucarde du royaume ? Quémande-t-elle.  

    D’une voix enrouée par la tristesse le génie rebrique :
    - Blanche Neige a soufflé sa veilleuse, c’est sûr. Pourtant même à l’état de viande froide, elle reste encore le prix de Diane de toutes les drôlesses d’ici ou d’ailleurs. Tu te berlures si tu crois être la premzire. Tu restes et resteras un outsider et puis c’est marre ! 

    – Esgourdant cette diatribe, la Reine grimpe au cocotier, vire au cramoisi, pète sa tuyauterie et pour ne pas choper un infarctus foudroyant, elle balance un cendrier mastoc, en faux cristal sur l’écran. Le miroir plus du tout magique explose, libérant Gaston qui ne demande pas son reste et prend son tapis volant pour rejoindre ses potes qui turbinent du côté de Bagdad.

    C’est ça dégage le plancher, je n’aurais pas de mal à te remplacer, éructe la Reine qui s’enferme aussi sec dans sa chambre en bougonnant.

    Dirigeons notre caméra sur le lieu du drame. Les nains de retour du turbin raboulent dans leur cambuse. Ça n’est pas un spectacle jojo qui se présente à eux lorsqu’ils biglent Blanche Neige affalée sur le parquet. Rêveur fonce illico, espérant ranimer l’orpheline. Mais que dalle !
    C’est la fin des haricots, la grande faucheuse a chouravé notre amie, jacte-t-il dans un sanglot.

    - Si la raclure me tombe sous la paluche, je lui ferai passer le goût du pain, je l’explose, la ventile, la disperse façon puzzle, je lui crève la paillasse lentement à petit coups de surin, rajoute Dynamite qui connaît bien les Tontons flingueurs.

    Bouftou tombé à genoux près de la princesse, lui prend une main et grommelle des injures à l’encontre de la mauvaise. Grisbi suggère qu’on mette un contrat sur la tête de la Reine :
    - Nous avons suffisamment de pognon pour embaucher Jason Statham le flingueur le plus sûr et le plus efficace ainsi que Josh Randall le meilleur chasseur de primes du pays.

    Épisode 15 -  On se dirige vers la veillée funèbreNous allons y réfléchir lui répond avec un triste sourire, Dandy, mais pour l’instant, ne la laissons pas sur le carreau, déposons-la sur son pieu pour la veiller toute la nuit.
    Hercule avec délicatesse la porte jusqu’à sa chambre, l’installe dans son pageot avant d’écraser une larme qui coulait sur sa joue.
    - C’est l’effort dit-il.
    Sans doute, sans doute, toussote Cosinus en rajoutant :
    je vais bigophoner chez les Ingalls pour les prévenir.

    Quelques broquilles plus tard, la famille débaroule dans la carrée.
    Je vais préparer les en-cas avec du sauciflard, de la charcutaille et du fromgi, signale Bouftou, suivi dans la cuisine par son pote Rêveur.

    - J’ai récupéré la trousse à maquiller et la médaille de baptême de Blanche dans son sac Vuitton, je vais lui faire une petite décrassouillette funéraire, informe Caroline.
    Je viens t’aider lui dit Laura.

    En regardant la princesse, Caroline se retourne brusquement et déclare à la cantonade :   

    Fin de l’épisode ! A suivre... 

    Que va déclarer Caroline ?
    Réponse A : J’ai un ami dont les ancêtres étaient les momificateurs  attitrés des pharaons ; C’est une pointure, il était même pressenti pour momifier Mao ; Je peux l’appeler, il viendra avec ses vases canopes pour mettre les viscères, foie, reins, rate, cœur... !
    Réponse B : Elle commence sa décomposition, si vous ne voulez pas que ça fouette avant l’aube je suggère de la tremper dans un bain de lavande
    Réponse C
     : Avez-vous remarqué que notre amie a gardé ses couleurs, sa chaleur ; c’est comme si elle ne piquait qu’un roupillon. Elle n’est même pas raide comme un macchabée !
    Réponse D : Nous devions aller faire les magasins demain, est-ce que vous savez où elle rangeait ses bons de réduction, ce serait dommage de les perdre !
     

    Glossaire
    Choucard
    c’est une appréciation très positive et élogieuse pour dire beau, bien ou bon.
    Souffler sa veilleuse : jolie périphrase pour mourir, rendre son dernier soupir.
    Prix de Diane : nous sommes dans le summum de la beauté avec la séduction et l’intelligence en prime ; en hippisme, le prix de Diane est réservé aux pouliches et donc celle qui gagne est parée de toutes les qualités par les turfistes. Une belle femme est en argot une belle pouliche et le prix de Diane c’est la plus belle parmi les belles. C’est pour cela que Gaston traite la reine d’outsider.
    Grimper au cocotier c’est atteindre le paroxysme de l’énervement, ce qui conduit à
    Péter sa tuyauterie c’est-à-dire perdre toute retenue.
    Rabouler pour rentrer chez soi ne se trouve pas dans les dictionnaires officiels d’argot, s’est une particularité de l’argot utilisé à Paris et à Lyon ; il remplacer s’abouler.
    Raclure se dit d’une personne profondément méprisable.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires